Éric Baudelaire — APRÈS — Un film, une exposition, des rencontres

Exhibition

Film, installation, mixed media, video

Éric Baudelaire
APRÈS — Un film, une exposition, des rencontres

In 16 days: September 6 → 18, 2017

« Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, j’ai ressenti l’urgence de chercher une forme et un contexte pour penser ce qui était en train de se dérouler. Le premier ministre avait déclaré : « il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser. » Le philosophe Alain Badiou avait répondu : « La déclaration de l’impensable c’est toujours une défaite de la pensée, et la défaite de la pensée c’est toujours la victoire précisément des comportements irrationnels, et criminels. » Il y a, il y a toujours eu urgence à interroger l’embrasement des violences et des contre-violences. Mais interroger les violences, ce n’est pas les expliquer, c’est nous interroger nous-mêmes face à elles. APRÈS est un projet sur le temps présent. Un temps ressenti comme un enchevêtrement constant d’après : après l’événement, après la catastrophe, après le bouleversement des certitudes. » Éric Baudelaire

Au sortir d’une recherche en sciences politiques, Éric Baudelaire a choisi la pratique artistique comme outil de son regard critique sur le monde, à travers le film, la photographie, l’installation performative et le texte. Son œuvre sonde un réel travaillé par les systèmes de représentation qui structurent les sociétés contemporaines : systèmes politiques, judiciaires, économiques, informationnels. Est-il meilleure façon de mener un tel projet qu’en pistant ce qui n’est pas conforme à ces systèmes, ce qui déraille, se retourne, erre, bascule hors lieu ?

Éric Baudelaire a conduit, à la fin des années 2000, une enquête auprès des survivants de l’Armée rouge japonaise. Il l’a placée sous le signe de L’Anabase, mot qui depuis son emploi par le philosophe et historien grec Xénophon évoque une gouvernance à la dérive. Lorsque l’artiste explore le sort de la République d’Abkhazie — dont la déclaration d’indépendance en 1992, restée en suspens, est reconnue par une poignée d’États -, il donne à son œuvre, The Secession Sessions (2014-2017), la forme d’une instance de négociation diplomatique migrante, l’Anambassade d’Abkhazie. Pour Éric Baudelaire, l’activité artistique est une incursion dans les revers de l’Histoire, dans les projets contrariés de la machine politique.

Le projet APRÈS réunit une exposition et une programmation quotidienne de rencontres. Le dernier film d’Éric Baudelaire, Also Known As Jihadi (2017), exposé pour la première fois en France, est au cœur de ce dispositif. Il suit le parcours d’Aziz, de Vitry-sur-Seine jusqu’au Tribunal correctionnel. Il mène une enquête tâtonnante sur une réalité qui dépasse l’événement. Une réalité saturée de lectures interprétatives et dont la complexité résiste à la compréhension. Dans l’espace de la galerie d’exposition laissé libre, se répondent les œuvres d’artistes du passé et du présent : Constantin Brancusi, Jean-Luc Godard, Rosemarie Trockel, Andrei Monastyrsky, Jo Ractliffe, Lawrence Abu Hamdan…

Chaque jour à dix-neuf heures, s’amorce un échange avec le public et des invités : architectes, militants associatifs, enseignants et élèves, artistes, magistrats, philosophes, historiens… À distance du tapage médiatique, on tente de déplier et de (re)formuler les questions d’actualité durablement installées. Un questionnement souterrain traverse ce vis-à-vis entre les œuvres et la parole : que peut l’art ? Il passe par un abécédaire intuitif qui oriente l’accrochage et douze soirées de parole : A pour Architecture ; C pour Commémorer ; E pour École ; F pour Fukeiron, la théorie du paysage ; H pour Hypnose ; J pour Justice ; L pour artistes en Lutte ; M pour Mouvement-image ; O pour Ô mon pays ! ; P pour Présent/Passé ; R pour Rendre des comptes ; T pour le Temps presse.

04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

Place Georges Pompidou

75004 Paris

T. 01 44 78 12 33 — F. 01 44 78 16 73

www.centrepompidou.fr

Châtelet
Hôtel de Ville
Rambuteau

Opening hours

Every day except Tuesday, 11 AM – 9 PM
Late night on Thursday until 11 PM

Admission fee

Full rate €14.00 — Concessions €11.00

Gratuit pour les moins de 18 ans, billet exonéré pour les moins de 26 ans. Et pour tout le monde, les premiers dimanches du mois.

Venue schedule

The artist

  • Eric Baudelaire

Events nearby