A New History — L’art contemporain inspiré de l’histoire

Exposition

Dessin, film, lithographie / gravure, photographie...

A New History
L’art contemporain inspiré de l’histoire

Passé : 9 décembre 2011 → 14 janvier 2012

Grey Area présente ici une nouvelle exposition collective d’éditions de séries limitées qui prennent un certain aspect de l’histoire comme leur point de départ. L’exposition parle d’un passé instable et les façons de revoir cela ; mensonges et nostalgie et par-dessus tout c’est de la fabrication d’une nouvelle histoire.

Guy Allott joue avec le thème d’histoire de plusieurs façons. Son travail revisite 2 phases du passé et indique en même temps des thèmes de l’avenir. Il continue ses enquêtes de marque dans la navigation spatiale avec une série de nouvelles gravure sur bois. Une paire de robots sans expression mais à la fois attachant ajoutent une torsion joyeuse à ce qui serait la tâche banale de transmettre des informations d’une surface lunaire. Ils font appel à de fantaisies d’enfant, les films de sciences fiction de serie B et des émissions de télévision comme ’lost in space’ qui présentait des contes d’un avenir qui ne s’est jamais réalisé. L’avenir semble maintenant tout à fait différent. Dans un autre travail, il retourne à un passé beaucoup plus sauvage. des gravures d’animaux sauvages se battant à la mort ou un ourse tien bon sur ses jambes arrière, il vient sûrement d’une autre ère, mais pas l’ère que nous imaginons. Ces œuvres sont en fait inspirées par le 18ème et 19ème siècle français, fessont reference à des antiquités raffinées décorées d’images plus brutale, d’un passé misanthrope.

Katie Goodwin fait la transition thématique de la pré civilisation d’animaux sauvages à une version du présent (capture d’un passé plus récent). Par sa participation fascinante avec le Stanley Kubrick archive et sont histoire d’un seule « image pellicule » trouvé, extrait de la pellicule originale, du film de 1968 « 2001, Odyssée de l’Espace », le film dans lequel le cours de l’histoire toute entier est suivi via la trace de sauvagerie animale aux meubles baroques français. L’image pellicule était destiné à être utilisé dans une prise de vue d’effets spéciaux, mais n’est jamais arrivé a faire partie du montage finale du flim, Kubrick détruisait d’habitude toute les séquences coupé au montage, mais celui-ci à echappé et est donc un apercu à ce qui était et pourrait avoir été. Le travail de Goodwin présente un tirage de taille réelle de cette image pellicule en celuloid qui ici sert d’un emblème pour sont temps travaillée dans les archives de Kubrick et comme un memento mori pour un film d’histoire et historique. Elle représente son histoire travaillant avec le film suprême de notre histoire.

Alfred T. Palmer était un photographe qui produisait un travail simplement cinématographique. Son travail nous sert comme un document incertain sur la participation des États-Unis dans la seconde guerre mondiale. Les photos ont été prises en 1942 et sont pourtant d’une couleur vive. Ils ont fait partie de la propagande des États-Unis de promouvoir et populariser les actions du gouvernement, dans les coulisses des ouvriers, des pilotes et des marins se préparant à aller en guerre en Europe. La série entière a été prise utilisant « kodachrome » un diapositif qui était à l’époque une toute nouvelle technologie concernant la photographie couleur. Fessant un genre de travailler avec une sensation de mise en scène, ces photos pourraient être venues d’une recente fashion shoot, en fait ils sont l’histoire (meme si c’est plûtot une histoire idéalisé).

  • Vernissage Jeudi 8 décembre 2011 19:00 → 22:00
Grey Area Multiples Galerie
Plan Plan
12 Paris 12 Zoom in 12 Paris 12 Zoom out

Atelier 14
14, rue Abel


75012 Paris

T. 06 50 42 09 83

www.greyarea.eu

Gare de Lyon

Horaires

Du jeudi au samedi de midi à 19h
Et sur rendez-vous

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

Les artistes

  • Guy Allott
  • Katie Goodwin
  • Alfred T. Palmer