Alain Clément — Papiers

Exposition

Dessin, estampe

Alain Clément
Papiers

Encore 2 mois : 20 mai → 30 juillet 2017

Cette exposition, qui s’inscrit dans une collaboration entre l’artiste et la galerie remontant à plus de vingt ans, rassemble une trentaine d’œuvres, pièces uniques et estampes, florilège du travail sur papier de l’artiste au cours des quinze dernières années.

Alain Clément, peintre, sculpteur et graveur a cette particularité propre aux artistes de la galerie d’avoir une appétence forte pour les œuvres sur papier. Dans son processus créatif, il travaille simultanément grandes peintures, gouaches et sculptures de petits formats : « Cette simultanéité m’est nécessaire pour faire dialoguer les différents médiums et les fondre dans un projet commun. » 1Des petits reliefs muraux en acier peint, de 2004-2005, accrochés dans l’espace de la galerie viendront mettre en évidence cette interaction.

Les papiers d’Alain Clément sont souvent un point de jonction entre peinture et dessin. Qualifié d’abstrait, l’artiste entretient avant tout un rapport physique et sensuel à la peinture, où la couleur tient une place essentielle. L’utilisation du fusain, plus ou moins visible, rend perceptible le geste du dessin, qu’il soit architecturé ou fait de courbes et d’entrelacs.

L’exposition commence, chronologiquement, par des gouaches de la période dite « Toscane », réalisées en 2003 au retour d’un séjour en Italie au printemps 2002. Alain Clément installe dans sa peinture, sur toile comme sur papier, une dimension sculpturale, déjà présente dans son travail, qui se complexifie. Les couleurs évoluent, empreintes du souvenir des tonalités et lumières italiennes.

Ensuite sont présentées des gouaches de 2004, dont la surface du papier, entièrement recouverte, offrent des compositions géométriques où des couleurs plus sombres, s’agencent en un subtil équilibre avec des rectangles blancs. Puis un geste plus sensuel revient, les formes s’arrondissent, les arabesques se dessinent au fusain ou à la gouache, jusqu’à devenir des silhouettes dansantes dans une série de petits formats, monochromes ou bichromes, réalisés en 2015.

La seconde partie de l’exposition fait la part belle à ce qui fait la complicité et la singularité de la relation entre Alain Clément et la galerie : l’estampe. Cette collaboration a débutée en 1989 par une coédition avec Marie-Hélène Montenay, alors que Catherine Putman était principalement éditrice. Plusieurs séries de gravures ont vu le jour depuis plus de vingt ans et font partie de l’histoire de la galerie.

———

Alain Clément est né à Neuilly-sur-Seine en 1941. Il vit et travaille à Nîmes, Paris et Berlin. A partir de 1970 il enseigne à l’école des Beaux-arts de Montpellier, qu’il quitte ensuite pour celle de Nîmes dont il prend la direction en 1985.

L’artiste développe depuis près de quarante ans une œuvre abstraite située entre l’expression et une recherche de la composition. Ses peintures, sculptures et gravures réunissent plaisir optique, sensibilité et force de construction. Le Musée d’art moderne de Céret vient de lui consacrer une exposition personnelle (11 février — 14 mai 2017) après l’Arsenal-Musée de Soissons (30 avril — 30 août 2016).

1 Extrait de l’entretien d’Alain Clément et Nathalie Gallissot, catalogue de l’exposition Alain Clément , 11 février — 14 mai 2017, Musée d’Art Moderne de Céret.