Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d’Uterpan) — Scène à l’italienne

Exposition

Installations

Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d’Uterpan)
Scène à l’italienne

Passé : 29 novembre 2014 → 7 février 2015

Après l’exposition inaugurale en septembre dernier, la galerie Salle Principale reçoit les chorégraphes Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d’Uterpan). Pour leur entrée en galerie, le duo propose une œuvre sans compromis qui engage à la fois le spectateur et la galerie.

Espace sacré, dédié, socle, podium, une scène délimite l’aire vis-à-vis de laquelle se disposent ou sont disposés des spectateurs. Cet espace soustrait à l’usage banal a été inscrit en Grèce sous la forme d’un cercle au pied d’un cirque naturel. Devenu à Rome un rectangle de pierre surélevé bornant un hémicycle, il prend l’aspect d’un plancher posé sur des tréteaux au centre de la place publique au Moyen Âge, puis d’une estrade charpentée adossée au mur d’une cour surplombée de galeries à la Renaissance. Cet espace s’inscrit à l’époque classique dans un théâtre dit à l’italienne, que nous fréquentons encore aujourd’hui et qui sépare une salle unique en deux zones qui se font face (s’affrontent).

L’histoire de la scène reflète l’histoire de la représentation du pouvoir (des conflits des hommes et des dieux à la place publique représentée face au roi entouré de la cour, au produit de divertissement imposé par le système culturel et l’exploitation économique du public). La fonctionnalité de la salle de spectacle a progressivement déséquilibré les forces en présence (orateur/auditeur) pour institutionnaliser la domination de la salle sur la scène où ce qui s’y déroule va être jugé, apprécié ou rejeté par un public rangé, éduqué et rentable.

Conçu en outil optique, un théâtre doit permettre au spectateur de concentrer son attention vers la scène qui, avec les règles de la perspective élaborées au XVème siècle, est construite en pente pour permettre à la vision une meilleure pénétration, utilisant l’illusion de la profondeur pour accroître l’expérience esthétique du spectateur. Cette scène à l’italienne ordonne et hiérarchise les protagonistes du drame ainsi que leurs actions (dans la salle, une hiérarchisation identique se fait à partir de la place du roi et ensuite par le prix des places, plus ou moins élevé selon leur proximité à la scène). À l’intérieur de cet outil optique, danseurs, chanteurs et acteurs versent littéralement leurs faits vers le public. On sait la difficulté technique supplémentaire encore réclamée au danseur pour circuler sur une telle scène (la scène de l’Opéra Garnier est une pente à 5 %).

La proposition que nous faisons pour cette entrée en galerie des gens d’Uterpan exploite l’idée mondaine de la galerie comme scène artistique, lieu où l’on se montre, lieu où l’on est vu. La pièce présentée à la galerie Salle Principale n’est pas une performance ni une scénographie, c’est une expérience de la scène qui met proprement en jeu la galerie et procure une expérience physique aux personnes qui y entrent, exhibe son contenu ainsi que son activité (sociale, artistique, commerciale et logistique) face à la rue.

Franck Apertet
19 Paris 19 Zoom in 19 Paris 19 Zoom out

28, rue de Thionville


75019 Paris

T. 33 9 72 30 98 70

www.salleprincipale.com

Crimée
Ourcq

Horaires

Du mercredi au vendredi de 14h à 19h
Les samedis de 11h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Annie Vigier & Franck Apertet (Les Gens D'uterpan)