Antoine Schneck Les Beautés Singulières

Exposition

Photographie

Antoine Schneck Les Beautés Singulières

Dans 24 jours : 18 mai → 24 juin 2017

Exposition de 25 photographies

Oubliant une vocation d’architecte détournée vers le cinéma, Antoine Schneck choisit en 1992 la photographie pour son approche de l’Europe centrale et de l’Afrique noire. Au Burkina Faso, au Mali, au Soudan et en Ethiopie, il expérimente une technique de portrait en studio mobile, isolant sur un fond noir le visage éclairé sans ombre ; c’est le commencement de son importante série «Du masque à l’âme», qui lui en vaut 1999 une première reconnaissance avec l’opération Attention Talents et une diffusion à travers le réseau des Galeries Fnac de Paris, Toulouse, Nantes et Marseille. Sans cesse enrichie, de travail sera présenté dans plusieurs expositions personnelles et connaîtra une variante avec la série «Leur Chien» montrée en 2010 au Musée de la Chasse et de la nature à Paris et installée en exposition permanente à la galerie des illustres du Château de Beauregard, dans Loir-et-Cher. Dans le même temps, passionné par le médium de l’image fixe en grand format et par sa révolution numérique, Antoine Schneck élabore le protocole de prise de vue qui lui permet de libérer la perspective de son point de fuite unique et d’inviter son spectateur à voyager dans ses images pour y retrouver une perception exacte des volumes et des profondeurs. Le procédé que Schneck applique aussi bien aux espaces industriels de la région parisienne qu’à la nature morte, au végétal ou à la sculpture, aboutit à l’impressionnante série des «Gisants» du Monastère royal de Brou, près de Bourg-en-Bresse et à la reproduction grandeur nature du «Scaphandre» de 1882.

La galerie Berthet-Aïttouarès qui représente Antoine Schneck depuis 2005 expose son dernier travail, «Les Beautés Singulières», série de portraits rapprochés, exécutés en tirages pigmentaires, réalisés d’après un négatif au collodion humide et une prise vue numérique. L’expression finale, obtenue par collage sur plaque de verre, livre des visages d’une extraordinaire vérité, soutenue par le détail et la matière, atteinte par une technique mixte reliant les procédés actuels aux solutions primitives de la photographie.

  • Vernissage Jeudi 18 mai à 18:00