Antoine Tarot — 2 mains 10 doigts. Sculpture céramiques.

Exposition

Sculpture

Antoine Tarot
2 mains 10 doigts. Sculpture céramiques.

Passé : 12 mars → 30 avril 2011

La main d’Antoine (ou la pensée ondoyante)

La main est forte et souple ; battre la terre, accroupi, le corps penché, longuement et bien dans le rythme. Faire des boules, ou des cylindres comme on masse le pain, plaquer, rouler, enfoncer le pouce dans la paume ; Puis monter la forme d’un geste répétitif et bien réglé — par modules en alvéoles, par boudins arqués, presque tissés ; Attendre la prise, le temps juste… il note : origine d’une forme : archéologie, anthropologie, monde du travail. Il veut visiblement s’inscrire dans l’histoire mineure.

Limiter mes moyens, c’est m’obliger à approfondir la méthode (technique), c’est me confronter quotidiennement à un seul et même matériau pour mieux comprendre sa structure, anticiper ses réactions et mieux le détourner.

La sculpture d’Antoine Tarot se présente comme un ensemble d’objets en grès émaillé, aux teintes unies, noires ou terreuses qui renforcent les masses fortes, robustes, pleines, des sortes de protubérances, d’ombilics, parfois d’enchevêtrements. Bien qu’il ne les nomme pas, on peut y voir des habitacles, nid, ruche, carapace, structure-habitacle, ou des organismes qui évoquent le vivant. Ils parlent de la poussée d’une force, de gonflement, de génération, de prolifération. Ces formes sont peau, empreinte, mue, et gardent la trace de leurs façonnages. Comme dans tout acte de modeleur, le corps est là, présent en négatif. Empreintes, trace (du corps). Sculpter, laisser une trace… Enveloppe d’un corps, volonté de donner vie.

Lien. Suture : articulation dentelée de deux os — Bot : lignes de soudure entre les carpelles et le pistil — Zool : chez les nautiles et les ammonites, ligne d’insertion des cloisons transversales des parois de la coquille. Sous prétexte de modeler la terre, c’est tout un vocabulaire du lien, de l’attache, de la rencontre entre deux corps étrangers qui le captive. Et c’est d’ailleurs ainsi qu’il avance dans la vie au cours de voyages — dans des fermes du Népal, dans des ateliers du Ghana ou du Brésil en prenant la mesure de ce qui éloigne, et de ce qui rapproche — les gestes partagés du travail, la langue, la nourriture. Puis il y a des rencontres déterminantes, et aujourd’hui des collaborations continues avec des sculpteurs de la terre, largement ses aînés qu’il écoute et épaule efficacement, sans affèterie. Avec les artistes de sa génération, ce sont des projets collectifs « en contexte » dans lesquels il s’investit avec énergie. Bref, sérieusement et très concentré, il s’amuse ; c’est un édoniste.

Le sculpteur ne s’embarrasse pas du désir de sublime, de grand art, de religieux, de primitivisme. Il aime la nature et l’art, mais l’esprit est dans sa paume. Qu’il y reste.

Pas d’embarras non plus envers la technique de la céramique, commune aux métiers d’art, à l’artisanat et à la sculpture. Pas de recherche d’un statut privilégié que lui vaudrait sa proximité avec l’acte primitif, mèlant de la terre de l’eau et du feu. Il ne veut pas s’abstraire du travail pour théoriser, analyser, gamberger. Tout au plus, aime-t-il réfléchir aux filiations, aux fraternités qui nourrissent sa pratique. Antoine Tarot est donc un artiste singulier, à la pensée ondoyante, qui chemine adroit dans sa vie comme dans ses mains, en bon compagnon.

Vincent Barré, sculpteur
Galerie Eric Mircher Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

26, rue Saint-Claude

75003 Paris

T. 01 48 87 02 13

Site officiel

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Antoine Tarot