Après Eden — La collection Walther

Exposition

Photographie, vidéo

Après Eden
La collection Walther

Passé : 17 octobre 2015 → 24 janvier 2016

Depuis son ouverture, la maison rouge expose chaque automne une grande collection internationale.

À partir du 17 octobre 2015, c’est l’exceptionnelle collection de photographies d’Artur Walther qui sera dévoilée. Artur Walther a rassemblé en vingt ans des ensembles conséquents d’une grande cohérence ; partant de la photographie allemande, puis américaine, il s’est ensuite tourné vers la photographie africaine et asiatique.

———

L’exposition Après Eden, présente une sélection de plus de 500 œuvres d’une cinquantaine d’artistes.

Photographie historique, daguerréotypes, photographie contemporaine, vidéos, revues, albums de la fin du xxe siècle ont été sélectionnés par le commissaire, Simon Njami, pour construire un parcours autour du paysage, du visage, de la performance, du portrait et d’essais anthropométriques ou ethnographiques.

Apres eden collection walther maison rouge 02 medium
Santu Mofokeng, Chief More’s Funeral, GaMogopa, from « Bloemhof », 1989 Courtesy of The Walther Collection & Lunetta Bartz/MAKER, Johannesburg

Après Eden

par Simon Njami

Une collection s’apparente à un monde.

Un univers personnel en constante évolution dont le collectionneur, parfois, ne maîtrise pas tous les confins. Pénétrer en cette terre étrange revient à jouer le rôle d’un explorateur en charge de la réalisation d’une cartographie inédite.

Chez Artur Walther, le monde se divise en des catégories récurrentes, introduites à mesure que le collectionneur se connaissait mieux et comprenait progressivement le sens du geste premier qui lui a fait acquérir une photographie : la nature, c’est-à-dire nommément le paysage, les portraits, la performance, la ville et l’altérité pointée par la science et les livres et les albums, qui constituent également l’un des domaines de prédilection de la photographie. Le titre de l’exposition, Après Eden, s’est imposé à travers les séquences et les segments qui constituent la collection.

Apres eden collection walther maison rouge 12 medium
August Sander, Jungbauern (Young Farmers), 1914 © Die Photographische Sammlung / SK Stiftung Kultur — August Sander Archiv, Cologne / VG Bild–Kunst / ARS, NY

Ce que raconte la collection Walther n’est pas l’histoire que je peux, observateur extérieur, percevoir. Dans ce que j’observe, je n’apprécie pas uniquement les images rassemblées, mais la manière dont elles l’ont été. Bien qu’elles aient une vie propre, qu’elles soient chargées de l’intention de leurs auteurs, c’est à travers le regard du collectionneur que je les perçois.

Car ce dernier est intimement lié à ce qu’elles pourraient me dire, dans ce contexte très précis.

Les paysages, les visages, les performances, les portraits et les essais anthropométriques ou ethnographiques s’organisent autour d’une logique causale. Il y a une histoire. Car une exposition n’est rien d’autre qu’une narration, une interprétation qui intervient à un niveau global, total. Il apparaît, dès que l’on met les images bout à bout, selon une logique humaniste, une universalité qui transcende les dates, les lieux et les techniques. La mise en équation scientifique du monde et de ses habitants est également présente, dans cette quête qui contient une dimension alchimique.

Apres eden collection walther maison rouge 13 medium
Eadweard Muybridge
, Animal Locomotion: Females & Males (draped). Plate 207.
 Stooping and lifting train, 1887
 Courtesy of The Walther Collection

L’Afrique, l’Europe, l’Asie, n’ont plus vraiment d’importance. Les spécificités géographiques disparaissent pour nous donner une méta-vision qui les transforme en épiphénomènes.

La photographie, encore une fois, nous dit souvent autre chose que celle qu’elle prétend montrer.

J’y ai surpris un conte, une parabole dont la matière première est l’humain. Après Eden est le résultat de la confrontation de deux regards : celui du commissaire et celui du collectionneur. Et de cette confrontation, de ce dialogue entre deux sensibilités différentes est né quelque chose qui n’appartient plus ni tout à fait à l’un, ni tout à fait à l’autre.

  • Vernissage Vendredi 16 octobre 2015 18:00 → 21:00
  • Rencontre Jeudi 12 novembre 2015 à 19:00

    Rencontre entre le collectionneur Artur Walther et le commissaire de l’exposition, Simon Njami. Réservation obligatoire : reservation@lamaisonrouge.org
    9 euros tarif plein — 6 euros tarif réduit. Dialogue en anglais.

12 Paris 12 Zoom in 12 Paris 12 Zoom out

10, bd. de la Bastille


75012 Paris

T. 01 40 01 08 81 — F. 01 40 01 08 83

www.lamaisonrouge.org

Quai de la Rapée

Horaires

Du mercredi au dimanche de 11h à 19h
Nocturne les jeudis jusqu’à 21h

Tarifs

Plein tarif 9 € — Tarif réduit 6 €

Accès gratuit sous conditions

302x284 hands on design original