Ariane Michel — Paléorama

Exposition

Vidéo

Ariane Michel
Paléorama

Passé : 8 avril → 12 mai 2010

Construite sur des réminiscences de la Préhistoire et avec des outils apparentés au spectacle, « Paléorama » est une sorte d’exposition paléontologique qui s’articule autour d’installations vidéo. Photographies et éléments de décor y jouent avec la présence du cinéma dans l’espace. Un parcours entre observation scientifique et mise en scène, réalité et décorum. De nouvelles œuvres y seront présentées, dont deux installations vidéo, « La Cave » (2009), et « La Ligne du Dessus » (2010, production Espace Croisé, Roubaix), qui mettent toutes deux en scène des protagonistes de la Préhistoire.

Ariane Michel est une artiste qui filme les animaux, les savants, mais aussi les cailloux et les cristaux de glace pour que notre attention sur le monde gagne peu à peu en réalité. Elle tourne (cinématographiquement) comme une plante tourne ses feuilles vers la lumière. Elle s’expose et s’oriente pour que notre regard se tourne à notre tour. Le titre de l’exposition, Paléorama, est un guide raisonné de son art du retournement. Le préfixe paléo plonge bien sûr l’exercice cinématographique dans le domaine de la science. Mais si la Paléontologie est ici convoquée, c’est pour aider la science de l’image en mouvement à exister. Etudier ou filmer le monde animal, c’est mettre face à face deux bêtes ce qui, en règle générale, ne procure qu’un seul point de vue. L’œil de l’homme sur le monde animal. Pourtant depuis quelques années, les films d’Ariane Michel tentent de renverser cet axe de vision. De retourner ce regard sur nous-mêmes comme on le ferait d’un fusil pour en observer le chien par les deux trous du canon. Rama, le suffixe du titre est une promesse de l’illusion cinématographique, le diorama, le panorama. Une perspective, déjà émancipatrice. Le spectateur n’est pas assis dans son fauteuil. Il est plongé physiquement dans la position du savant ou du réalisateur. Il observe l’animal, il sélectionne le membre, il compare l’ossature, il explique la chose. Il est à la fois spectateur distant et interprète actif de l’œuvre qui lui est présentée. Quand aux films (et aux photos), l’axe d’observation est polysémique comme vous l’avez surement déjà compris. Qui regarde qui ? La direction de votre regard n’est pas à prendre à la légère. Évitez de regarder avec insistance votre voisin d’à côté. La bête est devant vous.

Jean-Marc Chapoulie
08 Paris 8 Zoom in 08 Paris 8 Zoom out

12, rue Boissy d’Anglas


75008 Paris

T. 01 53 30 88 00 — F. 01 40 06 90 78

www.fondation-entreprise-ricard.com

Concorde

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Visites commentées le mercredi à 12h30 et le samedi à 12h30 et 16h00.

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste