Arthur Aillaud

Exposition

Peinture

Arthur Aillaud

Passé : 22 septembre → 29 octobre 2016

« Sa peinture n’est ni narrative, ni illustrative, elle montre, si bien que l’interprétation est totalement laissée au regardeur qui y injectera sa propre vision. […] Il existe en elle une attirance interrogative qui la rend intemporelle, universelle et inépuisable. »

Claude Lorent, Critique d’Art

———

19 dsc 6831 medium
Arthur Aillaud, Sans titre, 2016 Huile sur toile — 190 × 300 cm — Pièce unique Galerie La Forest Divonne

Né en 1973, Arthur Aillaud collabore avec la Galerie La Forest Divonne depuis 2006. Il s’agit de sa quatrième exposition personnelle à Paris. Son travail de peinture, de dessin et de collage, s’articule principalement autour du paysage. Montagnes, plaines, villes de nuit… les paysages d’Arthur Aillaud, dans lesquels s’insèrent souvent des constructions, sont recouverts dans les toiles récentes par de grandes formes géométriques qui en masquent radicalement la profondeur et sectionnent les lignes de fuite. Aillaud impose un va-et-vient constant entre planéité et profondeur, un dialogue très soutenu, au sein d’une même toile, entre nature et architecture, entre abstraction et figuration.

12 dsc 6197 medium
Arthur Aillaud, Sans titre, 2016 Huile sur toile — 190 × 300 cm — Pièce unique Galerie La Forest Divonne

Dans les dernières peintures, des silhouettes mystérieuses apparaissent comme des pans de bétons, absorbant la lumière et masquant l’horizon des paysages desquels ils surgissent. Dans ses vues aériennes, parfois monumentales et plus gestuelles, Aillaud représente la ville, dans l’ombre, scintillante, souvent tentaculaire, magmatique, et toujours tenue à distance.

L’ensemble baigne dans une lumière indéfinissable qui donne une tonalité singulière à l’ensemble de ses peintures : aube ou crépuscule ? Arthur Aillaud alimente cette ambiguïté, entre jour et nuit, entre plan et perspective, entre séductions figuratives et rigueur de l’aplat, en laissant ouvertes les différentes interprétations, sans qu’on puisse réduire ni les toiles, ni l’artiste à une perspective unique.

21 dsc 6867 medium
Arthur Aillaud, Sans titre, 2016 Huile sur toile — 190 × 300 cm — Pièce unique Galerie La Forest Divonne
  • Vernissage Jeudi 22 septembre 18:00 → 21:00