Benoit Gehanne + Nicolas Guiet — et /ou

Exposition

Peinture, sculpture

Benoit Gehanne + Nicolas Guiet
et /ou

Passé : 5 décembre 2015 → 9 janvier 2016

Comparaison n’est pas raison. L’adage en tête, l’observateur d’une exposition réunissant deux artistes ne peut pourtant réprimer le réflexe de calculer, même malgré lui, la somme des ressemblances et la soustraction des différences entre les œuvres, ou bien le contraire : l’addition des différences et la soustraction des ressemblances.

Les artistes Benoît Géhanne et Nicolas Guiet devancent le piège et soulagent l’observateur comptable en intitulant leur exposition commune et/ou. La conjonction proposée n’est pas discursive mais impose un mode, à la fois inclusif et alternatif, qui peut valoir comme principe de lecture de l’exposition.

Les conventions de la peinture sont ici malmenées, ou du moins chatouillées. Outre les sophistiqués jeux de cadres et/ou d’écrans qui renvoient à la fenêtre comme métaphore de la peinture, la matérialité même du « tableau » est également traitée à rebours : chez Géhanne, la peinture n’est pas contenue entre les bords de son support, comme habituellement, mais s’encadre dans ses propres limites, flottante sur son support d’aluminium, neutre, réfléchissant et immatériel ; chez Guiet, les constituants du tableau sont reconfigurés et l’œuvre est parachevée lorsque le châssis est assemblé et la toile tendue, c’est-à-dire là où la plupart des peintres se mettent au travail.

En légitimes maîtres du jeu, les artistes ont autorité sur les attentes et les appétits de leurs spectateurs, ce dont ils ne se privent pas. Ils usent de la dissimulation comme d’un ressort puissant : surprise, intrigue, frustration agacent la pulsion scopique du spectateur, dont le désir de voir est constamment déçu ou différé. Entre jeux optiques et/ou anamorphoses, les œuvres créent un léger vertige et font chercher le miroir courbe qui donnerait l’image nette ou complète — le revers de l’œuvre de Guiet ou les hors-champs de Géhanne.

Facétieuses quand on les croit sérieuses, les œuvres de Géhanne et Guiet sont insaisissables ; à l’image de la conjonction « et/ou », elle ne délivrent pas des discours bavards, mais bien une manière d’être.

Laetitia Chauvin
  • Vernissage Samedi 5 décembre 2015 19:00 → 22:00
11 Bastille Zoom in 11 Bastille Zoom out

4, bis passage de la Fonderie


75011 Paris

T. 01 70 23 30 20

www.progressgallery.com

Parmentier

Horaires

Du mercredi au samedi de 15h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

Actualité liée aux artistes