Bjarne Melgaard — The Casual Pleasure of Disappointment

Exposition

Collage, installations, peinture, sculpture...

Bjarne Melgaard
The Casual Pleasure of Disappointment

Passé : 5 février → 14 mars 2015

La galerie Thaddaeus Ropac annonce la première exposition de Bjarne Melgaard The Casual Pleasure of Disappointment dans l’espace Paris Marais. Dans le cadre de l’exposition collective Empire State, l’art de New York aujourd’hui en Novembre 2013 à la galerie de Paris Pantin, il avait conçu une installation de la taille d’une chambre, composée de peintures et de sculptures en hommage à Allen Jones.

Ses peintures, dessins, sculptures et installations, tous empreints d’expressivité, lui ont permis d’occuper une place unique sur la scène de l’art international. Son style caractéristique et ses thèmes provocants ont fait de lui un artiste qui suscite la controverse, mais qui a su conquérir l’estime du public. Comme l’affirme Roberta Smith, critique d’art au New York Times,

« il n’a jamais abordé un tabou qu’il ne désirait briser ».

La figure de Catherine Breillat et son film Abus de faiblesse (2014) constituent le point de départ de cette nouvelle série d’œuvres et ont également inspiré l’artiste dans la création de sa nouvelle collection de mode éponyme dont le lancement est prévu à New York en 2015. Melgaard explique la genèse de son exposition parisienne comme suit : « Cette exposition est influencée par Catherine Breillat en tant que figure mythique et en tant que référence dans la mise en scène des conflits émotionnels. Mes nouvelles œuvres interrogent l’idée de la manière dont l’industrie de la beauté est devenue la base et de la façon dont nous nous percevons et sommes immergés dans ses produits et comment ils nous dominent. Ils nous séduisent en nous faisant croire que nous pouvons être quelque chose de nouveau ou de mieux alors que nous sommes coincés dans la déception infinie de la manière dont nous nous observons. Je voulais faire quelque chose de destructeur, quelque chose qui n’avait pas encore été vu. L’idée est de renverser et de déconstruire la connexion ennuyeuse entre art et mode et de traiter les aspects obsessionnels et autodestructeurs contenus dans la notion de beauté. » En poursuivant cette réflexion, Bjarne Melgaard s’empare en toute liberté des thèmes évoqués par le film de Breillat comme la maltraitance, la détérioration physique et la dépendance, en les associant à ses expériences personnelles.

Explorant différents champs d’expression en collaborant avec d’autres artistes, Melgaard a réalisé cette nouvelle série de sculptures / peintures avec l’aide du coiffeur styliste Bob Recine, le créateur de mode Andre Walker, le designer de mobilier Kwangho Lee, la maquilleuse Kanako Takase et l’artiste Susan Cianciolo. Ce mélange des genres ouvre un univers créatif surprenant et foisonnant, composé de toiles mettant en scène des personnages réalisés à partir de cheveux, combinés avec de la peinture, du maquillage et d’autres matériaux. Bjarne Melgaard explique sa démarche singulière : « J’emploie de la peinture et du maquillage comme un médium sur les toiles qui ont été réalisées avec l’aide du styliste coiffeur visionnaire Bob Recine et avec le créateur de mode légendaire Andre Walker. Notre collaboration a commencé à partir de mon travail sur les dessins que j’ai réalisés très rapidement et que j’ai ensuite passés à Bob et Andre afin qu’ils les interprètent à leur guise. Cela nous donné la possibilité de travailler absolument librement. » L’artiste suggère de voir ses œuvres comme un ensemble, un labyrinthe d’objets contextualisés, et comme des expérimentations autour de la peinture et de la sculpture dans un champs élargi qui laisserait transparaître la duperie, la vulnérabilité, le chantage, l’émotion et le désir.

——————————

D’origine norvégienne, Bjarne Melgaard est né à Sydney en 1967. Il grandit à Oslo (Norvège) mais vit et travaille à New York. Il a étudié à l’Académie nationale des Beaux-Arts de Norvège, ainsi qu’à la Rijksakademie d’Amsterdam de 1991 à 1992 et à l’Académie Jan van Eyck à Maastricht de 1992 à 1993.

Au début de sa carrière, Bjarne Melgaard a réalisé des installations controversées faisant référence à des sous-cultures de nature subversive, comme le sadomasochisme et le heavy metal. Actuellement, il souligne le caractère expressionniste dans ses peintures et ses dessins qui sont souvent accompagnés de texte.

Lors de sa première exposition à New York en 2000, il a exposé des sculptures de singes en train de se livrer à des pratiques sexuelles. Depuis lors, ses œuvres ont intégré les collections permanentes de musées majeurs dont le MoMA à New York le MOCA à Los Angeles, le Stedelijk Museum à Amsterdam, le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg et le Moderna Museet de Stockholm.

Bjarne Melgaard a participé aux biennales de Venise (2011), de Lyon (2013) et du Whitney à New York (2014). En 2013/2014, le musée Astrup Fearnley à Oslo a ouvert une exposition organisée par Gunnar B. Kvaran et Therese Möllenhoff. On y retrouvait des œuvres réalisées par Bjarne Melgaard au cours de ces 20 dernières années. En 2010, le même musée a présenté Jaloux, sa première rétrospective.

Le 31 janvier 2015, le musée Munch à Oslo inaugurera l’exposition Munch + Melgaard — La fin de tout a déjà eu lieu qui durera jusqu’au 12 avril 2015. En combinant l’œuvre d’Edvard Munch et les travaux de Bjarne Melgaard, cette exposition tentera de répondre à la question du rôle essentiel que joue Munch dans la société contemporaine.

  • Vernissage Jeudi 5 février 2015 18:00 → 21:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

7, rue Debelleyme


75003 Paris

T. 01 42 72 99 00 — F. 01 42 72 61 66

www.ropac.net

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Bjarne Melgaard