Bruno Albizzati — Composites

Exposition

Techniques mixtes

Bruno Albizzati
Composites

Passé : 16 mars → 22 avril 2017

«Composites» est la première exposition personnelle de Bruno Albizzati à la Galerie La Forest Divonne

La pratique d’Albizzati se développe en plusieurs séries parallèles et complémentaires. L’exposition «Composites» présente notamment : les consumés, les composites, les sidewalks, les empreintes, les lumi della carta et les réflexions.

Pour les lumi della carta (réf. à G. Vasari), l’artiste travaille à la poudre de graphite et de fusain sur de grands cartons d’encadrement. Par un lent travail de recouvrement, et dans un mouvement de va-et-vient constant — comme une danse graphique — Bruno Albizzati approfondit les noirs pour en faire ressortir la lumière. C’est toujours du chaos, de la brisure et du noir que jaillit chez lui la lumière et de l’assemblage qu’apparaît l’œuvre. Dans l’œuvre achevée — il s’agit le plus souvent d’assemblages — c’est la juxtaposition de différents morceaux ou fragments asymétriques qui fait œuvre. Les Composites notamment, sont formés de chutes de cartons d’encadrement travaillées à la poudre de graphite, découpées et ré-assemblées en collages. Parfois l’œuvre semble au contraire éclatée: les empreintes, sont ainsi presque toujours présentées en diptyque comme pour prévenir le spectateur qu’il s’agit là d’un entre-deux.

Bruno Albizzati place à même la toile différents végétaux glanés ça et là et bombe l’ensemble à l’aérosol, faisant apparaître les fantômes de ces plantes. Les toiles sont parfois laissées dehors, la pluie et le vent poursuivant alors le travail de l’artiste. Il parle alors de “procédés concrets”.

Les consumés sont de plus petits formats, brillants et patinés, comme calcinés.

Les sidewalks sont des relevés de lieux, réalisés par frottement du fusain sur la feuille de papier posée à même le sujet. Ces différents lieux : un trottoir new yorkais, le parquet de l’atelier ou des pierres érodées sont chargés d’histoires personnelles marquantes et symboliques. Ces grandes feuilles de papiers, parfois abandonnées, malmenées ou froissées dans l’atelier sont ensuite revalorisées et retravaillées par l’artiste.

Après la brisure ou l’éclatement et l’altération par la pluie, le vent ou le feu, la matière se transforme, renaît et réapparaît. Du noir le plus profond jaillit la lumière ; du chaos, l’agencement.

Le mouvement créatif d’Albizzati — devant ses aplats en particulier — s’apparente à une chorégraphie. Son œuvre elle-même est régie par un mouvement contradictoire de va et vient, une maïeutique où chacune des séries se répond, par tâtonnements successifs, dans une quête du regard.

———

Bruno Albizzati est né en 1988 à Paris. Il est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2012. Représenté par la Galerie La Forest Divonne depuis 2015, il a été exposé par Jean de Malherbe, directeur de La Forest Divonne-Bruxelles dès 2009. Il est également représenté par la Galerie Schuebbe Inc. de Düsseldorf. Son travail a été montré à Art Paris, Art Central Hong Kong, et Art Stage Singapour où il sera à nouveau exposé en 2017.

  • Vernissage Jeudi 16 mars 18:00 → 21:00