Carmen Perrin — Masomenos

Exposition

Dessin, sculpture

Carmen Perrin
Masomenos

Passé : 7 mars → 30 avril 2015

Galerie vallois paris pilar albarracin fuegos artificiales 2015 original grid Les vernissages de mars 2015 Découvrez notre sélection de vernissages d’expositions du mois de mars 2015.

La galerie Catherine Putman présente une nouvelle exposition de Carmen Perrin Masomenos à l’occasion de la sortie du livre, « Carmen Perrin entrer dehors sortir dedans », qui rassemble et documente la production de l’artiste au cours des quinze dernières années: œuvres monumentales, installations éphémères, travaux intégrés à des ouvrages d’architecture, pièces d’atelier, dessins.

Artiste suisse née en Bolivie, Carmen Perrin est en même temps invitée à exposer à la Maison de l’Amerique latine à Paris, du 7 mars au 16 mai 2015.

La première exposition de l’artiste à la galerie, en 2009 s’articulait sur deux ensembles qu’étaient les grands dessins tracé tourné et les forages, perforations de magazines Paris Match des années 60 et 70. Cette fois les œuvres présentées dans l’exposition, des pièces récentes qui représentent le travail actuel de l’artiste, sont issues de séries différentes et montrent la diversité des moyens d’expression de l’artiste. Les ressorts, la mousse colorée, les plans de ville, le papier bien sur, sont perforés, écartés, tendus, voient leur utilisation première détournée. Le rapport à la matière dans les œuvres de l’artiste — tension, vide, plein — est aussi le rapport au monde qui l’entoure et auquel elle est attentive, au corps, le sien d’abord, ceux des regardeurs.

L’exposition présente aussi une série inédite de livres sculptures réalisés à partir d’exemplaires de séries noires achetés dans des brocantes. Cette collection a une esthétique bien identifiable, jaune et noire (on retrouve d’ailleurs ici les couleurs des cahiers du cinéma avec lesquels Carmen Perrin a réalisé plusieurs œuvres), les couvertures attirent l’œil de l’artiste aussi bien par leur style que par leurs titres incroyables : Une tartine de déconfiture, Avec un élastique, Cadavériquement vôtre … Ces livres sont perforés, on évide le texte, empêchant ainsi leur lecture, mais le vide est ensuite comblé par une masse noire compacte. Ces livres ouverts deviennent fermés, deviennent objets, l’histoire policière de la série noire se transforme en un bloc « noir », on passe du sens figuré au sens propre. Seuls des fragments de phrases ou de mots résistent à la métamorphose du livre et renforcent le mystère, de l’intrigue — palpitante certainement — et de l’effet visuel qui passionne l’artiste.

——————————

Carmen Perrin est née à la Paz en Bolivie. En 1960, alors qu’elle a 7 ans, son père Alberto décide de s’exiler avec toute sa famille en Suisse d’où il est originaire par le biais paternel. Dans la cité de Calvin, Carmen Perrin a effectué toute sa scolarité et ses études artistiques. En 1981 elle obtient son diplôme à l’Ecole des Beaux Arts de Genève et en 1986 elle commence à enseigner dans cette institution. Dans le courant de cette même année, elle participe à une exposition au Musée Cantini à Marseille et s’y installe pour y vivre et y travailler pendant 8 ans. En 1993 elle obtient la Bourse Landys et Gyr qui lui permet de vivre et d’occuper un atelier pendant une année à Londres. Elle y séjournera pendant 2 ans. Actuellement elle vit et travaille à Genève et occupe aussi régulièrement un atelier en France. Depuis les années 80, Carmen Perrin s’est imposée comme une artiste plasticienne qui réalise des sculptures.

Dès les années 90, elle commence à travailler en relation de plus en plus étroite dans des contextes architecturaux et paysagers. Elle cherche à réaliser des œuvres qui articulent des relations entre la lumière, les matériaux et les qualités architecturales et sociales de l’espace public. En 2005, elle décide d’interrompre sa pratique de l’enseignement pour se consacrer entièrement à sa recherche artistique. Actuellement elle travaille sur des projets liés à l’espace public et mène, dans l’atelier, une recherche qui articule étroitement la pratique de la sculpture et celle du dessin.

En 2014 elle est nommée membre du comité de patronage de la Distinction romande d’architecture 2014 (avec Daniel Berset, conseiller fédéral, Philippe Biéler, président central de Patrimoine suisse et Werner Jeker, graphiste).

  • Vernissage Samedi 7 mars 2015 16:00 → 20:00
04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

40, rue Quincampoix


75004 Paris

T. 01 45 55 23 06 — F. 01 47 05 61 43

www.catherineputman.com

Châtelet
Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Carmen Perrin