Carrie Moyer & Les Rogers

Exposition

Peinture

Carrie Moyer & Les Rogers

Passé : 12 mai → 23 juin 2012

Pour sa première exposition parisienne, Carrie Moyer continue à manier avec brio une abstraction biomorphe teintée dʼexubérance. Dans une série de toiles dont les chorégraphies très étudiées semblent jaillir spontanément, la couleur chatoyante se déploie en trainées luisantes et flaques nacrées, maintenues en place par des formes opaques que lʼartiste peint au pochoir en vigoureux aplats rouge vif et noir. La joyeuse ironie de Carrie Moyer se tempère ici jusquʼà la discrétion, tandis que des traits de crayon légèrement mouillés introduisent le dessin dans la peinture tout en adoucissant la précision graphique des contours. Lʼélégance affirmée du geste va de pair avec la prodigalité des hommages à lʼhistoire de lʼart. Carrie Moyer construit ses images en strates intellectuelles qui rappellent les effets de surface de Max Ernst, lʼabstraction chromatique, le constructivisme, le situationisme ou même le disco (!) si les circonstances sʼy prêtent. Dans ses œuvres précédentes, elle a parfois glissé des allusions à des faits ou des personnages politiques concrets par le biais de symboles reconnaissables, mais en évitant soigneusement tout ce qui pourrait dater ses peintures. Dans cette nouvelle série de toiles, Carrie Moyer sʼéloigne de son iconographie politique coutumière pour évoquer les visions triomphantes de la culture américaine. De vagues suggestions de personnages subsistent malgré tout, tandis que les titres fournissent quelques indices. Des motifs qui font irrésistiblement penser à des vulves, à des os, ou à des ombres portées créées sous Photoshop rôdent autour de ces images dont lʼesthétique privilégie la concision graphique percutante de lʼaffiche. Cela dit, Carrie Moyer met à mal la lisibilité des peintures car elle enfouit ses références dans un langage abstrait asymptotique, en effectuant des grattages qui mettent à nu la toile vierge au « fond » du tableau, avant dʼintroduire des incrustations dʼacrylique scintillante. Les œuvres de Carrie Moyer sont captivantes et spirituelles. Leur force plastique fait mouche à tous les coups.

Kate McCrickard traduit par Jeanne Bouniort
  • Vernissage Samedi 12 mai 2012 18:00 → 21:00
Galerie Suzanne Tarasieve, Marais Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

7, rue Pastourelle

75003 Paris

T. 01 42 71 76 54

Site officiel

Arts et Métiers
Filles du Calvaire
Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

302x284 hands on design original

Les artistes

  • Carrie Moyer
  • Les Rogers