Catherine Ceresole — Other Music

Exposition

Photographie

Catherine Ceresole
Other Music

Passé : 18 octobre → 8 décembre 2013

Catherine Cererole aime le rock. Avec son mari Nicolas, collectionneur passionné de vinyles, cette rolloise débarque à New York en 1979. Très vite, elle photographie des concerts, notamment ceux des débutants Sonic Youth. Elle offre ses tirages au guitariste Thurston Moore qui les apprécie et l’incite à continuer. Pendant douze ans, elle écume le CBGB, la Danceteria et d’autres lieux du rock et de l’expérimental, et photographie ceux qui écrivent devant elle l’histoire de la musique : Nick Cave, Arto Lindsay, Iggy Pop, Suicide, Christian Marclay, Lydia Lunch, Beastie Boys et des dizaines d’autres.

Depuis quelques années, plusieurs artistes romands, dont le pionnier Francis Baudevin, partagent avec elle une passion commune pour l’histoire du rock et cet art de la photographie en bord de scène. Après des présentations à Circuit à Lausanne et dans des lieux de concerts, le CCS organise sa première exposition personnelle en France.

Wega idol 82 18a medium
Catherine Ceresole, Alan Vega/Billy Idol, Danceteria, 1982 Courtesy of the artist

« La mémoire du rock No Wave vit à Rolle. Dans une maison cossue près du lac où elle occupe le rez-de-chaussée avec son teckel à poil dur, sa collection de vinyles, ses milliers de négatifs soigneusement archivés et son mari Nicolas avec qui Catherine Ceresole décide en 1979 de quitter la tranquillité vaudoise pour le tumulte de New York.

A part les Stones qui jouaient à Berne, c’était le désert. Le Paléo n’existait pas, ni le Gurten, ni la Dolce Vita. On devait partir deux semaines, on est resté dix ans. Avant notre départ, j’avais reçu un petit appareil, un truc pour touriste qui prenait des images en couleur. Je l’ai embarqué à un concert. C’est là que j’ai eu l’idée de le sortir et de prendre une photo de ce que j’avais devant moi.

Personne ne pense alors immortaliser les performances des Swans, Glenn Branca, Lydia Lunch ou encore Sonic Youth qui vont durablement changer la face de l’underground. Son premier cliché ? « Suicide et Johnny Thunders au Peppermint Lounge en 1981 », répond du tac-au-tac celle qui conserve une mémoire phénoménale des dates, des noms et des lieux.

Un mois plus tard, le type qui gérait le label 99 Records me signale un groupe épatant qui se produisait au CBGB. Il s’appelait Sonic Youth. C’était leur deuxième concert. On devait être six dans la salle.

Catherine Ceresole fait comme d’habitude: elle dégaine son appareil, se pose devant la scène et mitraille les musiciens. Sauf que cette fois, elle va montrer ses tirages aux intéressés.

Thurston Moore a adoré. Il trouvait que je sentais bien la musique. On ne pouvait pas me faire plus beau compliment. Ça m’a encouragé à continuer.

Pour impressionner la pellicule, elle pousse la sensibilité de son film dans ses derniers retranchements. Ce qui donne ce grain si particulier à ses tirages, qui dégagent une énergie sauvage, la beauté magnifique du rock en train de se faire. »

— Extrait de l’article d’Emmanuel Grandjean pour le journal Le Phare.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

32-38, rue des Francs-Bourgeois

75003 Paris

T. 01 42 71 44 50

www.ccsparis.com

Hôtel de Ville
Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au vendredi de 10h à 18h
Samedi et dimanche de 13h à 19h

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Catherine Ceresole