Christian Hidaka — Red Desert

Exposition

Peinture

Christian Hidaka
Red Desert

Passé : 6 octobre → 5 novembre 2011

Ces peintures ont été réalisées après un voyage à Volubilis, un ancien comptoir romain au Maroc. Plus tard à Fès, j’ai fait des peintures à la tempera en gardant cette escapade à l’esprit. Dans une sorte de délire, j’ai repensé à cette visite — le soleil couchant du désert de l’Utah qui colore les roches d’un rouge sang, la bouleversante absence des habitants de Volubilis, les gravures de William Stukeley1, l’art aborigène et notre manque de compréhension des dessins du désert de Nasca, qui se comprennent uniquement vu d’en haut.

Comment cette communauté a-t-elle vécu le fait de se trouver à la périphérie de l’empire romain ? Les marchands et militaires qui formaient la petite élite de cette ville ont dû se sentir si loin de Rome, presque étrangers. Les mosaïques, souvent situées autour des piscines au milieu des cours intérieures, sont l’expression de goûts très variés, souvent horribles, parfois admirables. J’imagine les propriétaires montrant fièrement leurs derniers aménagements à des invités, jaloux ou se moquant discrètement de leur mauvais goût.

Je suis aussi fasciné par la relation des artistes avec leurs commanditaires, par leur volonté et moyens financiers pour obtenir le meilleur de la part d’artistes voyageurs. Chaque mosaïque se devait donc de montrer un degré de sophistication à l’image de Rome, d’où venaient les derniers styles à la mode.

Cette communauté (leur sentiment d’être marginalisé ne saurait durer éternellement ?) avait désespérément besoin de cette relation avec la capitale, qui en retour leur prêtait peu d’attention.

Aujourd’hui, peindre des paysages n’a pas pour but une description topographique qui existe déjà, ni même de produire des messages idéologiques que nous connaissons bien, mais d’essayer de laisser s’exprimer une idée de l’inconnu, aux marges de l’imagination, l’à peine discernable, le peu familier.

Depuis que des endroits comme Volubilis ont été construits, le désert est devenu un espace étranger, de l’autre côté de l’Atlas, inaccessible aux colons. Se trouver à Volubilis, c’est moins se sentir dans un avant-poste éloigné, qu’à une ancienne frontière, à la lisière du monde connu et des langues, toujours en développement, que l’on utilise pour le décrire.

Christian Hidaka, Septembre 2011
  • Vernissage Jeudi 6 octobre 2011 18:00 → 21:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

42, rue de Turenne


75003 Paris

T. 01 42 72 68 13 — F. 01 42 72 81 94

www.michelrein.com

Chemin Vert

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Christian Hidaka