Claude Rutault — D’où je viens, où je suis, où je vais

Exposition

Peinture

Claude Rutault
D’où je viens, où je suis, où je vais

Passé : 21 octobre 2015 → 11 janvier 2016

Niveau 4 — Galerie du Musée

En 1973, Claude Rutault (né en 1941) prend une décision radicale : ses toiles, lorsqu’elles sont accrochées au mur, auront la même couleur que celui-ci. Ainsi la peinture ne se détache-t-elle plus du mur où elle se trouve ; surtout, elle cesse d’être un objet intangible, puisqu’elle est appelée à changer de couleur en fonction des lieux de son accrochage.

L’exposition que le Centre Pompidou consacre à Claude Rutault regroupe un ensemble de sept œuvres dont six d’entre elles viennent de faire l’objet d’une donation au musée national d’art moderne, ainsi qu’une sélection d’archives, elles aussi données à la Bibliothèque Kandinsky. Cet ensemble témoigne des grands aspects de l’art de Claude Rutault tel qu’il s’est développé depuis 1973. Si l’identité de couleur de la toile et du mur est l’aspect le plus visible et le plus connu de l’œuvre de Claude Rutault, c’est plus largement une volonté d’extension du domaine de la peinture dont témoigne celle-ci. L’artiste fait œuvre avec la toile, non seulement quant elle est peinte et accrochée au mur, mais également quand elle est stockée, non-peinte, en pile, à l’endroit ou à l’envers.

Centre georges pompidou claude rutault 02 medium
Vue de l’exposition D’où je viens, où je suis, où je vais de Claude Rutault au Centre Pompidou, 2015 Photo © G. Meguerditchian

Si les successives actualisations des toiles peuvent différer les unes des autres, elles se fondent sur un texte, une manière de partition ou de protocole, appelé définition/méthode, qui fixe les règles de fonctionnement de l’œuvre. Elle énonce les règles à observer, laissant toutefois le preneur en charge de l’œuvre (collectionneur, conservateur, commissaire d’exposition) décider de tous les aspects que cette définition/méthode n’a pas fixés. Avec Claude Rutault, la peinture change ainsi de statut. Elle ne consiste plus en un objet qu’il faudrait tenter de conserver le plus longtemps possible dans son état d’origine ; elle doit être interprétée comme peut l’être un morceau de musique : vouée à des Claude Rutault, toiles à l’unité, actualisations différentes. En cela, l’œuvre de Claude Rutault, qui a tôt joui d’une reconnaissance 1973/légendes, 1985, 1973 — 1985 internationale à travers les documenta 6 (1977) et 7 (1982), constitue l’une des plus profondes révolutions qu’ait connues la peinture.

Centre georges pompidou claude rutault 03 medium
Vue de l’exposition D’où je viens, où je suis, où je vais de Claude Rutault au Centre Pompidou, 2015 Photo © G. Meguerditchian

L’œuvre de Caude Rutault est importante car elle ne propose rien d’autre qu’une nouvelle politique de la peinture que l’exposition du Centre Pompidou entend rendre pleinement sensible. Politique non par son contenu, mais à un niveau plus profond : par la pratique nouvelle qu’elle induit, par la redistribution radicale des rôles qu’elle propose sur la scène de l’art.

Claude Rutault est représenté par la Galerie Perrotin

04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

Place Georges Pompidou

75004 Paris

T. 01 44 78 12 33 — F. 01 44 78 16 73

www.centrepompidou.fr

Châtelet
Hôtel de Ville
Rambuteau

Horaires

Tous les jours sauf le mardi de 11h à 21h
Nocturne les jeudis jusqu’à 23h

Tarifs

Plein tarif 14 € — Tarif réduit 11 €

Gratuit pour les moins de 18 ans, billet exonéré pour les moins de 26 ans. Et pour tout le monde, les premiers dimanches du mois.

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste