Collection du Musée Carnavalet

Exposition

Architecture, céramique, peinture, sculpture

Collection du Musée Carnavalet

Exposition permanente

Le musée Carnavalet présente dans plus de 100 salles des collections d’une grande diversité, où se côtoient vestiges archéologiques, vues du Paris d’autrefois, maquettes de monuments anciens, enseignes, ensembles décoratifs provenant d’édifices disparus, scènes historiques ou anecdotiques, portraits de Parisiens illustres, souvenirs d’hommes célèbres ou témoignages de la vie quotidienne, ainsi qu’un ensemble unique sur la période révolutionnaire. Outre les collections exposées en permanence, le musée conserve également une collection d’arts graphiques — rassemblant d’importants fonds de dessins, estampes, photographies et affiches — ainsi qu’un remarquable cabinet de numismatique, tous deux accessibles sur rendez-vous.

les collections préhistoriques et gallo-romaines

Une nouvelle présentation dans l’orangerie, datant du XVIIe siècle, permet de découvrir les collections archéologiques du musée, depuis les pirogues de Bercy jusqu’à la fin de l’Antiquité.

 mg 6071 original medium
Salle de l’orangerie, vestiges archéologiques Photo © Slash
Objets d’art et d’histoire : les collections révolutionnaires

En 1881 Alfred de Liesville lègue un remarquable fonds sur la Révolution française : 15 000 estampes, des centaines de céramiques, d’innombrables médailles et objets de céramiques, mais aussi des milliers de publications aujourd’hui conservées à la BHVP.

 mg 6033 original medium
Les collections révolutionnaires Photo © Slash
La demeure de Madame de Sévigné

Madame de Sévigné Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, célèbre épistolière, habita en location l’hôtel Carnavalet jusqu’en 1696, année de sa mort. Sa gloire se répandit sur celle de l’hôtel et accessoirement sur le musée, toujours connu aujourd’hui comme la demeure de Madame de Sévigné. Plusieurs salles sont consacrées à son souvenir.

 mg 6079 original medium
Les salons de Madame de Sévigné Photo © Slash
Les boiseries

La première moitié du XVIIIe siècle est illustrée par une série de boiseries Louis XV où se déploie en exemples variés la richesse d’invention de l’ornement rocaille. Avec les boiseries du salon de compagnie de l’hôtel d’Uzès et le Café militaire par Claude-Nicolas Ledoux, le musée présente un exemple pionnier de l’évolution des arts décoratifs vers le néoclassicisme.

 mg 6087 original medium
Salon de l’hôtel Brûlart de Genlis Photo © Slash

Quelques décors majeurs jalonnent ainsi le parcours, tels que le cabinet provenant de l’hôtel Colbert de Villacerf, témoin des premiers grands décors fixes sculptés et peints réalisés au milieu du XVIIe siècle, les salons de l’hôtel de La Rivière peints par Le Brun qui y proposait une formule promise à un avenir royal.

L’approche des arts décoratifs

Les arts décoratifs constituent un point fort des collections et confèrent aux salles du musée une ambiance très appréciée du public. Tout au long du parcours, le visiteur découvre l’évolution du cadre de vie du parisien aisé.

Les deux hôtels particuliers qui forment le musée Carnavalet et Le Peletier de Saint-Fargeau sont parmi les plus remarquables du Marais. Par ailleurs, les bâtiments élevés au XIXe siècle sur le périmètre des jardins pour doubler la superficie du musée intègrent des éléments d’architecture provenant des démolitions du vieux Paris. À l’intérieur du musée, des lambris peints ou sculptés, des plafonds provenant d’anciens hôtels et de divers édifices parisiens ont été remontés.

 mg 6083 original medium
Salon sculpté photo © Slash

Aux côtés de ces ensembles anciens, les premières années du XXe siècle ne sont pas oubliées, grâce aux magnifiques décors « art nouveau » d’Alphonse Mucha pour la boutique du joaillier Fouquet et « art déco » de la salle de bal de l’hôtel de Wendel peinte par José Maria Sert. Ces décors servent de cadre à la présentation de meubles, d’objets d’art, tapisseries des mêmes époques, mis en situation de manière évocatrice. Les meubles, estampillés pour la plupart des grands noms de l’ébénisterie française, Migeon, Latz, Roger Vandercruse dit Lacroix, Riesener, Foliot, Sené, Jacob, sont révélateurs des ateliers parisiens : élégance, sûreté de la ligne et qualité d’exécution. Certains d’entre eux appartinrent à des Parisiens célèbres tels le bureau de Madame de Sévigné, le fauteuil mortuaire de Voltaire, le bureau de Louis-Philippe aux Tuileries, le berceau du Prince Impérial, les meubles de la chambre de Proust.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

23, rue de Sévigné

75003 Paris

T. 01 44 59 58 58 — F. 01 44 59 58 11

Site officiel

Saint-Paul

Horaires

Tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h
Sauf jours fériés, dimanches de Pâques et de Pentecôte

Tarifs

Accès gratuit aux collections permanentes et aux expositions présentées dans la galerie de liaison du musée.

302x284 hands on design original

Événements aux alentours