Correspondances — Martin Barré, James Brooks, Corinne Laroche

Exposition

Dessin, installations, peinture

Correspondances
Martin Barré, James Brooks, Corinne Laroche

Passé : 8 septembre → 27 octobre 2012

Suite à une conversation initiale, les artistes Corinne Laroche et James Brooks ont développés un dialogue autour du travail de Martin Barré.

Une artiste invitée et un artiste de la galerie trouvent la correspondance qui les unit avec une troisième présence, Martin Barré — artiste référence de l’abstraction du geste. Deux artistes de deux générations différentes, qui travaillent le dessin en y appliquant des réflexions similaires sur l’espace, le territoire, la répétition, la mémoire et le quadrillage, ont décidé de prendre l’œuvre de Martin Barré comme référence et point de départ afin d’élargir leur propre champ d’action en vue de ce dialogue à trois.

A partir des années 50, Martin Barré utilise des règles de jeu qui questionnent le geste du peintre, le format du tableau, sa spatialité et son mode de production. Retrouvant la rigueur des sources de l’abstraction tel que Malevitch et Mondrian il développe un jeu de tracés, d’aplats, d’effacements et le rapport entre l’unité-tableau et l’ensemble-série. Ces idées qui questionnent l’instabilité, le fond, le hors-champ et la construction d’une grille ont toutes influencées la démarche des artistes.

James Brooks combine une perfection du geste — une recherche de la méditation par la monotonie — avec une recherche conceptuelle très poussée. L’identité, qu’elle soit d’un lieu, d’une idée ou de lui même se heurte à l’omniprésence de l’information dans notre société. Brooks est intrigué par le rôle de l’abstraction dans la société. Au lieu de l’exercice formaliste des générations précédentes, il recherche une signification sociale pour l’abstraction. Et par ce biais, la mémoire réelle ou apocryphe imprègne son travail.

Corinne Laroche se concentre sur des questions qui traitent du territoire, de la répétition d’un geste, du remplissage d’un espace. L’abstraction par la litanie et la mémoire d’un geste qui fait référence à une mémoire réelle sont tout autant des outils que des résultats de ce travail. La série est l’outil de prédilection de ses deux artistes, moyen que Martin Barré aussi chérissait afin de créer des ensembles qui vont au-delà des œuvres individuelles et de leur installation. Le carré de par sa simplicité et son omniprésence crée un autre lien entre les œuvres exposées. Le carré de la grille, rempli ou non ; la toile qui n’as pas de cadre et qui est sa propre référence ; le mur qui arrête d’être support pour devenir, telle que la toile, œuvre.

Finalement, les recherches ancrées dans le travail de ces deux artistes, ou encore celles qui sont apparues au cours de l’élaboration de cette exposition trouvent leur point d’ancrage dans l’inachèvement du geste et de la série. Ceci dans le but de rendre sensible une approche minimaliste qui ne se situe pas uniquement dans l’abstraction.

James Brooks, né en 1974 à Devon, vit et travaille à Londres. Titulaire d’un MA of fine Arts du Chelsea College of Art, il a reçu la bourse du Arts Council en 2006 et est représenté dans les collections de David Roberts et de Frédéric de Goldschmidt parmi d’autres. A noter sont ses expositions personnels The Information Exchange, Domobaal, Londres, Mass, Galerie Martina Detterer, Francfort et Folks, galerie laurent mueller, Paris en 2011. Ainsi que sa plus récente exposition de groupe The Artist’s Postcard, Spike Island, Bristol en 2012.

Corinne Laroche, née en 1957 à Toulon, vit et travaille entre Berlin et Paris Diplômée de l’Ecole Nationale des Beaux-Art de Paris, ses œuvres se trouvent entre autres dans les collections de l’Artothèque d’Angers et du Kupferstichkabinett à Berlin. Elle a reçu le prix de la ville de Saint-Ouen en 2008 et exposé au château de Saint-Ouen en 2009. Les expositions personnelles telles que tour d’horizon, fruehsorge contemporary drawings, Berlin en 2010 et Drawing room, Galerie Bernard Jordan, Zurich en 2011 sont complétées par des expositions de groupe telles que An exchange with Sol Lewitt, Cabinet/MASS MoCa, New York et North Adams en 2011 et Cosmographies, Diffraction AP, Montreuil sur Bois en 2012.

Un catalogue avec un texte de Marc Donnadieu sera publié à l’occasion de l’exposition.

La galerie remercie Madame Michèle Barré et la galerie Nathalie Obadia pour leur aimable collaboration.

  • Evénement 2012-09-06 17:00:00 +0200 → 2012-09-07 21:00:00 +0200

    Apéritif à l’occasion de la nuit blanche

  • Vernissage Samedi 8 septembre 2012 à 17:00
  • Correspondances : Closing Performance — James Brooks as Land Observations Performance Vendredi 26 octobre 2012 à 18:00

    A l’occasion du finissage de l’exposition, James Brooks performera en tant que Land Observations des morceaux de son dernier album Roman Roads paru chez Mute

Galerie Laurent Mueller Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

75, rue des Archives


75003 Paris

T. 01 42 74 04 25

www.galerielaurentmueller.com

Arts et Métiers
Filles du Calvaire
République
Temple

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Les artistes

Actualité liée aux artistes