Cy Twombly — On Paper

Exposition

Dessin

Cy Twombly
On Paper

Passé : 12 octobre 2013 → 4 janvier 2014

Cy twombly grid Cy Twombly, On Paper — Galerie Karsten Greve Il fallait croire en lui. Le galeriste Karsten Greve l’a fait. Le temps a gommé les premières ombres qui planaient sur ses œuvres e... 3 - Bravo Critique

Cette exposition célèbre l’œuvre sur papier de Cy Twombly, qui a fait du dessin l’expression directe de la parole. Se composant d’une riche série d’œuvres réalisées dès la fin des années 1950, l’exposition est l’occasion de rendre hommage à un protagoniste absolu de l’histoire de l’art contemporain, tant contesté au début qu’il ne fut ensuite définitivement reconnu. Cy Twombly a été l’un des premiers artistes soutenus par la Galerie Karsten Greve qui lui consacra la première exposition personnelle en 1975. Aujourd’hui, avec l’exposition On Paper, Karsten Greve offre au public l’occasion de redécouvrir le travail d’un artiste multiple, à la sensibilité étonnante et toujours très discret.

Les œuvres de Cy Twombly se situent à la frontière entre dessin et parole, à un point tel que la limite entre les deux devient vague avant de disparaitre complètement. À la recherche d’un langage visuel immédiat et intuitif, l’artiste réalise des œuvres aux compositions abstraites dans lesquelles se cache une conscience expressive absolument touchante. Le mot et le texte, surtout celui fragmenté et grandiose de la poésie antique, est intégré dans la surface de l’œuvre au travers des lettres et des signes spontanés d’une calligraphie gestuelle. Le verbe dessiné se fait ainsi le signe prononçant la parole. Sappho, Rilke, Keaton mais aussi Mallarmé et Vaughan, dont Twombly redessine les mots sur la surface de ses œuvres, résonnent donc dans une composition chimérique nous ramenant aux racines du verbe. Avec une pratique artistique à chaque fois anticipée par une longue préparation émotive, l’artiste donne forme à l’espace silencieux qui existe entre les mots et tout autour d’eux.

Cy Twombly fait partie de ces artistes ayant traversé les mouvements artistiques les plus importants de sa période sans pourtant s’en approprier de manière définitive. Au contraire, l’artiste a su se faire influencer par des techniques qu’il a ensuite développées de manière tout à fait personnelle. En 1950, il arrive à New York, capitale absolue de l’art et véritable terrain d’expérimentation de l’époque. En passant à travers l’action painting et le pop art, qui étaient parmi les mouvements les plus célèbres du moment, Twombly suit une formation vouée à l’échange et à l’expérimentation qui l’amène à côtoyer entre autres John Cage et Robert Motherwell. C’est dans ce cadre que naît une véritable amitié avec Robert Rauschenberg, dont Twombly partagera l’atelier newyorkais pour quelque temps. Le séjour américain de Cy Twombly se termine en 1957, année durant laquelle l’artiste déménage à Rome où il restera pour toujours, ne renonçant cependant pas à de nombreux voyages.

Cy twombly medium
Cy Twombly, Sans titre (Sperlonga), 1959 Peinture industrielle, pastel à l’huile et crayon sur papier — 68,1 × 97,8 cm Courtesy of the artist & Karsten Greve

C’est dans la ville éternelle que Cy Twombly commence, dans son studio avec vue sur le Colisée, la période la plus intense de toute son œuvre. L’exposition propose plusieurs exemplaires tirés de cette période pendant laquelle Twombly réalise les œuvres phares de sa carrière. Sur la côte de Sperlonga située entre Rome et Naples, Twombly achève ses œuvres sur papier dédiées à la mer : ici, dans des compositions qui évoquent autant les graffitis que l’expressionisme abstrait, la mer est reproduite à travers des traits d’horizon et des mots, le plus souvent réduits à des signes. L’œuvre Notes From Sperlonga, achevée en 1959, est emblématique de la tension expressive de cette période : le trait rapide et nerveux semble d’abord suggérer l’inaccomplissement du dessin / peinture. Il est en réalité la manifestation d’une tension plus profonde, ce tremblement du temps que l’artiste rend visible. Le blanc de cette œuvre représente la mer que l’artiste définissait « blanche les trois quarts du temps, tout simplement blanche, surtout tôt le matin ». Le thème de la mer est récurrent dans le travail de Twombly et joue un rôle fondamental comme celui du mot et de la musique : dans les entretiens extrêmement rares que l’artiste nous a laissé, l’artiste évoque souvent ce sujet à partir de ses souvenirs d’enfance au Massachussets.

En 1955, quand l’artiste n’habite pas encore en Italie, le journal italien L’esperienza moderna publie une brève affirmation de Cy Twombly dans laquelle l’acte de peindre est associé à une certaine crise, une tension qui serait la preuve d’un moment émotif crucial. Les œuvres dont se compose l’exposition On Paper dévoilent cet aspect, mis à nu de manière particulière dans Untitled (1964) où l’action graphique se révèle dans toute son intensité. La répétition du geste, libre et libératoire, finit pour se rapprocher d’un graphisme muet où l’écriture est remplacée par l’action, extrême et émouvante.

Edwin Parker Twombly Jr., mondialement connu comme Cy Twombly, naît en 1928 à Lexington, Virginie. Il suit une formation auprès de la Washington and Lee University du 1947 au 1949. En 1952 l’artiste gagne une bourse lui permettant de voyager en Europe et en Afrique du Nord. En 1959 Twombly s’installe à Rome où il demeurera pour le reste de sa vie, toujours ponctuée des nombreux voyages, en particulier à Gaète près de Naples et à Lexington. En 1964, Cy Twombly est invité pour la première fois à la Biennale de Venise où, en 2001, il expose le célèbre cycle narratif consacré à la bataille de Lépante. Depuis 2009, les 12 œuvres composant cette série se trouvent au Brandhorst Museum à Munich, Allemagne, où l’une des salles fut construite explicitement pour l’exposition de ces toiles. Les œuvres de Cy Twombly ont été exposées dans les plus grands musées et institutions du monde et font partie de prestigieuses collections privées. En 2010, l’artiste est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur. Cy Twombly est décédé à Rome en 2011.

Bianca Bozzeda
  • Vernissage Samedi 12 octobre 2013 17:00 → 20:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5, rue Debelleyme

75003 Paris

T. 01 42 77 19 37 — F. 01 42 77 05 58

Site officiel

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

Du même artiste