David Douard — Animorphs

Exposition

Installations, performance, sculpture, son - musique...

David Douard
Animorphs

Passé : 5 octobre → 8 décembre 2013

Les installations de David Douard propagent dans l’espace d’exposition toute une population d’éléments bien souvent hétérogènes et tentaculaires au point de coloniser leur environnement.

Matières ou objets, éléments identifiables ou non se mêlent dans des assemblages bricolés, débarrassés du souci de la virtuosité technique, revisitant le « grotesque » comme forme esthétique. Ces hybrides, nés de greffes d’éléments technologiques et organiques, nous donnent à voir des corps en pleine mutation, sorte d’avatars entre deux états ou deux identités, qui ne sont pas sans faire écho à une certaine expérience de l’adolescence. 

Une peau de plâtre les recouvre, elle se craquèle, se boursoufle comme travaillée en profondeur par une révolte latente, si ce n’est par l’idée d’un habitat en devenir. David Douard dissémine dans ses installations des images imprimées, des morceaux de films, des bribes de textes, des bandes-son de jeux vidéos trafiquées, autant d’indices d’une occupation domestique des lieux insufflant un simulacre de vie à ses conglomérats anthropomorphiques traversés d’émotions digitales.

David Douard procède par accumulation d’objets, de logos, de codes qu’il s’approprie de sources diverses mais indifférenciées, minutieusement choisis, braconnés lors d’errances dans le flux d’Internet ou simplement glanés au hasard des rencontres, « par accident » tel qu’il aime le souligner. Piochés en grande partie dans le registre de la culture populaire, les signes parsemés nous semblent familiers, sans être pour autant clairement identifiables.

Animorphs, qui donne son titre à l’exposition, est en effet une série américaine de romans de science-fiction très peu connue en France. Mettant en scène des adolescents dotés de pouvoirs surnaturels, ces livres furent publiés par la maison d’édition Scholastic de 1996 à 2001 et donnèrent lieu à de nombreuses déclinaisons — adaptation télévisée, jeu vidéo, site internet, etc. Si l’univers déployé par l’artiste présente des affinités avec la série — telles les questions liées à la métamorphose, à l’adolescence, à la rébellion — ce sont essentiellement les rouages de ce système médiatique fondé sur le renouvellement constant des supports et des canaux de diffusion qui l’intéressent. L’exposition ne consiste pas en une transposition d’ Animorphs, cette référence n’étant qu’un point de départ à la dérive plastique et artistique de David Douard. Animorphs représente « une métaphore plutôt ludique de la manière dont l’histoire des médias et des technologies s’enregistre dans nos corps, et inversement ». 

À l’instar des pratiques relevant du hacking, David Douard développe des dispositifs rhizomatiques au sein desquels les référents mis en scène sont des prétextes manipulés et déformés, se jouant d’échos formels, comme contaminés par un virus provoquant des glissements de sens propices aux projections fictionnelles.

David Douard expose au Musée d’art contemporain de Lyon dans le cadre de la biennale.

  • Vernissage Samedi 12 octobre 2013 à 11:30

    À cette occasion, une navette assure le trajet aller-retour depuis Paris. Départ place de la Bastille, à 11h00 — sur réservation.

Les églises centre d'art de Chelles Centre d’Art
Plan Plan
77 Seine-et-Marne Zoom in 77 Seine-et-Marne Zoom out

Rue Eterlet


77500 Chelles

T. 01 64 72 65 70

Site officiel

Horaires

Du vendredi au dimanche de 14h à 17h
Sur rendez-vous du lundi au vendredi

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

L’artiste

  • David Douard

Du même artiste