Du sensible à la photographie contemporaine — Conférences et table ronde

Conférence

Installations, photographie

Du sensible à la photographie contemporaine
Conférences et table ronde

Passé : Samedi 29 novembre 2014 14:30 → 19:00

Les dimensions sensibles posent la question d’un rapport particulier au monde, à l’œuvre et à ses implications. Quel rapport entretient le sensible avec la photographie contemporaine ? L’œuvre a besoin du spectateur pour une re-connaissance du monde sensible qu’elle véhicule. Pour Levinas, la conscience est comprise dans la temporalité de la sensation. L’« autre » révélerait ce dont nous sommes incapables de rendre compte et de raconter. Or, se raconter, c’est se déposséder de soi et prendre conscience de nos incohérences et de nos incapacités. Se raconter, c’est faire retour sur un passé impossible à relater et accepter de ne peut-être jamais se connaître, comme l’écrit Judith Butler. Avec la photographie et le photographique, il est question de confronter l’histoire et le monde par des moyens narratifs où la question du sensible se pose.

Pourquoi sommes-nous parfois sensibles à une œuvre que l’on ne comprend pas ? C’est au travers de la photographie, de l’image sensible, photosensible et du sensible photographique que nous allons tenter de nous interroger sur ce que cette notion implique et nous donne à vivre et/ou à dénoncer. Est-ce l’expérience qui permet d’introduire cette question dans la photographie contemporaine ? Peut-on évacuer le sensible d’un rapport à l’œuvre ? C’est ce que la photographie nous donne à réfléchir aujourd’hui.

Avec le sensible, intervient aussi le corps, celui à l’œuvre, celui de l’œuvre, mais aussi celui du photographe à la recherche de confrontations au réel. Il tente de forcer l’ordre des choses, de reterritorialiser un rapport à la réalité où le sensible tient peut-être une place.

Qu’en est-il aujourd’hui du sensible et de sa contemporanéité ?

— Catherine Rebois

Les intervenants :

Alain Chareyre-Méjan, philosophe, «  L’étrangeté » du sensible.

Zoé Forget, photographe et chercheure, Le sensible contemporain, au risque de sa visibilité.

Géraldine Millo, photographe et chercheure, L’écorchure et le document photographique.

Françoise Paviot, galeriste, Le sensible est-il l’avers ou le revers de l’intime ?

Catherine Rebois, artiste photographe et chercheure, avers et revers sensible.

Hortense Soichet, photographe et chercheure, Les territoires du sensible.

Patrick Tosani, artiste photographe.

Julien Verhaeghe, enseignant en esthétique et critique, L’existance photographique, ou que peut le corps.

Christiane Vollaire, philosophe, L’émotion documentaire.

Et la participation de certains des artistes exposés.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

15, rue de Thorigny


75003 Paris

T. 01 40 29 44 28 — F. 01 40 29 44 71

www.topographiedelart.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 14h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes