Empire State — New York Art Now!

Exposition

Collage, dessin, film, installations...

Empire State
New York Art Now!

Passé : 17 novembre 2013 → 15 février 2014

Le commissariat de l’exposition Empire State, l’art de New York aujourd’hui est assuré par l’historien de l’art anglais Norman Rosenthal et le critique d’art et commissaire américain Alex Gartenfeld.

Cette exposition explore le paysage constamment changeant des réalités et des mythes de Manhattan. Elle réunit dans un panorama de grande envergure vingt-cinq artistes basés à New York, renommés ou encore peu connus, appartenant à plusieurs générations, tous représentés par un ensemble important d’œuvres récentes. On les voit ici réinventer leurs rapports avec la ville grâce à une compréhension unique de ses diverses sources de pouvoir. Par la peinture, la sculpture, la photographie, la vidéo et l’installation, ils examinent le rayonnement durable de New York à un moment où les modes de vie urbains se redéfinissent rapidement à travers le monde.

La plupart des œuvres ont été réalisées pour l’exposition, complétées par un choix d’œuvres récentes particulièrement marquantes. Nous sommes ravis de présenter une toile et des sculptures de Jeff Koons pour la première fois à Paris depuis le succès de son exposition au château de Versailles en 2008. Moyra Davey créera une salle de projection au cœur de l’exposition pour présenter Les Goddesses (2011) et Joyce Pensato réalisera spécialement pour l’occasion une de ses peintures murales à grande échelle.

« Manhattan est une accumulation de catastrophes potentielles qui n’arrivent jamais », écrit le célèbre architecte et théoricien Rem Koolhaas. La crainte la plus courante serait que New York soit un jour éclipsée. Cependant, à l’ère de la Mondialisation et ce malgré les prophéties des experts qui ne cessent d’annoncer son déclin, Big Apple garde son hégémonie dans les arts plastiques, abritant la plus forte concentration d’artistes, de musées, de galeries, d’organismes culturels et de structures publiques œuvrant en synergie constante.

Le titre de l’exposition s’inspire du tube hip hop emblématique Empire State of Mind, de 2009, chanté par le rappeur, producteur et magnat Jay-Z en duo avec la musicienne Alicia Keys. Il renvoie aussi au livre Empire, paru en 2000, dans lequel Antonio Negri et Michael Hardt décrivent un capitalisme mondialisé sous la domination américaine.

Les artistes de Empire State ancrent leur travail dans la critique des institutions, l’analyse des médias et la réflexion sur l’Economie. Adoptant des démarches transdisciplinaires et des méthodes hybrides, ils convoquent la technologie et l’abstraction pour élaborer de nouveaux modèles d’expression ou d’interprétation. C’est ainsi que les pavillons en miroir de Dan Graham allient l’art minimal à l’architecture pour réfléchir et dédoubler les formes humaines. Michele Abeles incorpore dans ses photographies récentes des vues de ses installations, dans le cadre d’une révision continuelle de son autobiographie en fonction de son contexte.

Dans une œuvre réalisée pour l’exposition, Keith Edmier revisite le langage architectural de l’ancienne Pennsylvania Station, l’un des monuments mythiques de New York. Ce bâtiment construit par McKim, Mead & White en 1910, au plus fort de la révolution industrielle américaine, était un chef-d’œuvre néoclassique attestant que New York était devenue dès cette époque la capitale commerciale et culturelle du Nouveau Monde. Sa démolition scandaleuse en 1963 a marqué l’apogée de l’engouement de New York pour le Moderne.

Surtout, Empire State met en lumière une généalogie artistique. Face à un monde de l’art de plus en plus institutionnalisé, qui s’étend sur la planète telle une nouvelle Byzance, les artistes activent leurs réseaux de relations, collaborations et échanges par-delà les différences de générations, de perspectives ou de techniques.

Les commissaires

Norman Rosenthal est un historien de l’art et commissaire d’exposition indépendant, établi à Londres. Directeur des expositions à la Royal Academy of Arts de 1977 à 2008, il a organisé des dizaines de manifestations saluées par la critique, notamment deux panoramas historiques qui ont fait date, A New Spirit of Painting en 1981 et Sensation en 1997.

Alex Gartenfeld, ancien rédacteur en chef numérique de la revue Art in America et du magazine Interview, cofondateur de deux espaces expérimentaux, est actuellement conservateur au Museum of Contempary Art de North Miami. Il a également organisé des expositions à la Zabludowicz Collection de Londres, à la Team Gallery et à la galerie Harris Lieberman à New York.

Le scénographe

Jonathan Caplan a fait ses études à la Columbia University de New York. Il a enseigné au sein de diverses institutions, dont l’Architectural Association, à Londres, et l’Université de Cambridge. Il développe depuis 1997 une activité dédiée à des projets reliés, d’une façon ou d’une autre, à l’art contemporain.

Un catalogue coédité par la Galerie Thaddaeus Ropac et Skira pour accompagner l’exposition comprend des textes de Norman Rosenthal, Alex Gartenfeld, Tom McDonough, John Miller et Eileen Myles, un commentaire graphique de Matt Keegan et des présentations de chacun des artistes rédigées par des spécialistes dont Vinzenz Brinkmann, Bonnie Clearwater, Kim Conaty, Bruce Hainley, Hans Ulrich Obrist et Tina Kukielski.

  • Rencontre Dimanche 12 janvier 2014 à 14:00

    Conversation autour de l’exposition Empire State et sur l’art à New York aujourd’hui avec Frédéric Martel, Julian Schnabel et Norman Rosenthal.

93 Seine-St-Denis Zoom in 93 Seine-St-Denis Zoom out

69, avenue du Général Leclerc


93500 Pantin

T. 01 42 72 99 00

www.ropac.net

Église de Pantin

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Dan Graham
  • Wade Guyton
  • Joyce Pensato
  • Jeff Koons
  • Nate Lowman
  • Virginia Overton
  • Renée Green
  • Rob Pruitt
  • John Miller
  • Julian Schnabel
Et 15 autres…

Actualité liée aux artistes