Entrée des médiums — Spiritisme et art de Hugo à Breton

Exposition

Collage, dessin, peinture

Entrée des médiums
Spiritisme et art de Hugo à Breton

Passé : 18 octobre 2012 → 20 janvier 2013

Cette exposition propose un regard historique sur les productions artistiques du spiritisme, étranges et involontaires, dont les médiums ne pensaient même pas être les auteurs mais les attribuaient à des voix et des mains d’outre-tombe.

En septembre 1853, suscitée par la visite de Delphine de Girardin à Jersey, la pratique des « tables parlantes » devient l’occupation principale de la famille Hugo. Jusqu’en octobre 1855, les tables dictent, dessinent même, exerçant une influence majeure sur la pensée et la création de Victor Hugo. Sous les mains de son fils Charles, le médium de ces séances, elles confirment du sceau de l’au-delà, la vérité d’un fonds d’idées philosophiques préexistant et qui, enrichi, va irriguer l’œuvre et le bouillonnement poétique et littéraire à venir. En 1933, André Breton publie dans la revue Minotaure, « Le Message automatique » qui constitue une véritable entrée des médiums sur la scène artistique et la reconnaissance de leur rôle dans l’accroissement du domaine de la création vers les zones inconnues ou tout juste défrichée de notre inconscient.

Se donnant ces deux dates pour limites, l’exposition tente de rendre sensible le surgissement d’une nouvelle esthétique et d’un nouvel imaginaire qui vont, entre autres, alimenter le surréalisme ou grossir le flot de l’art brut. Elle s’appuie sur des œuvres rarement exposées, sinon inédites, mises en relation avec les productions « littéraires » dictées par les tables.

Parmi les médiums se côtoient l’écrivain, le mineur ou l’employée, le modeste prend place à côté du génie pour lever le voile sur le merveilleux. Cette exposition leur rend hommage à travers les œuvres de Victor et Charles Hugo, Victorien Sardou, Fernand Desmoulin, Hélène Smith, Gustave Le Goarant de Tromelin, Hugo d’Alesi, Augustin Lesage, Marjan Gruzewski, Marthe Béraud, Franek Kluski, Man Ray, Robert Desnos, André Masson, Yves Tanguy, Nadja, Nina Karasek, Madge Gill, Philippe Deloison… et d’anonymes.

« Si la science ne veut pas de ces faits, l’ignorance les prendra » déclarait Victor Hugo. L’exposition insiste aussi sur le mouvement d’étude suscité par les phénomènes spirites et en particulier sur la métapsychique — grâce à l’aide de l’IMI (Institut métapsychique international) — qui a tenté de les comprendre, ouvrant une voie de réflexion sur les capacités de l’esprit humain et de l’inconscient.

1 : Autour de la table

Cette section d’introduction présente le dispositif des séances de tables qui ont lieu chez Victor Hugo à Marine Terrace, de 1853 à 1855, ainsi que les principaux participants à travers les photographies de l’atelier de Jersey (Charles Hugo et Victor Hugo).

2 : Ce que dit la bouche d’ombre…

Victor Hugo ou Charles Hugo ? Fait assez inhabituel textes et dessins produits par les « tables » de jersey restent attribués au corpus hugolien alors que Victor Hugo ne « tient » jamais la table et n’assiste pas toujours aux séances. Illustrant les principaux thèmes du « message » délivré par les « désincarnés », cette section pose aussi la question de la relation entre Victor Hugo et son fils Charles qui était le principal médium de ces séances.

3 : Artistes médiums

D’autres écrivains ou artistes traverseront des périodes spirites donnant lieu à une production d’une totale originalité par rapport à leur œuvre habituelle. C’est le cas du dramaturge Victorien Sardou dont sera présenté un ensemble de dessins, de gravures et de document pratiquement jamais vus. C’est le cas aussi de Fernand Desmoulins dont les dessins automatiques apparaissent singulièrement libérés par rapport à ses gravures habituelles ou d’un poète moins connu comme Léon Petitjean.

4 : Médiums artistes

Les médiums, très recherchés par les sociétés spirites et d’origine souvent modeste, ont aussi livré textes et ou œuvres graphiques. Le cas le plus célèbre est celui d’Hélène Smith (Elise Müller) avec ses « romans » indiens ou martiens, accompagnés de dessins. Sa période spirite sera suivie d’une période religieuse médiumnique dont le seul grand tableau aujourd’hui localisé sera présenté. Personnalité indépendante, savant singulier, le comte Le Goarant de Tromelin est aussi l’auteur d’une impressionnante série de dessins dont ne subsistent que quelques exemples. C’est comme médium qu’Hugo d’Alesi commencera à dessiner avant de devenir un célèbre affichiste.

5 : La métapsychique

Se présentant comme une nouvelle révélation et une nouvelle religion, le spiritisme s’est appuyé sur le progrès scientifique qui devait expliquer ce que l’on croyait impossible. En retour de nombreux savants se sont intéressés aux médiums afin de comprendre la nature des phénomènes qu’ils mettaient en jeu. Fondé par Charles Richet, l’Institut Métapsychique International s’est livré à de nombreuses expériences suscitant, collectant ou étudiant l’œuvre de médiums peintre comme Augustin Lesage ou Marjan Gruzewski. L’ectoplasmie avec des médiums comme Marthe Béraud (Eva Carrière) ou Franek Kluski en sont l’aspect le plus spectaculaire que restituent photos et moulages.

6 : André Breton, Le Message automatique.

Lorsque le surréalisme se constitue autour de l’automatisme, « fonctionnement réel de la pensée en dehors de tout contrôle », il semble se mettre à l’école des médiums, en particulier durant la période des « sommeils » où Robert Desnos fait figure de personnalité médiumnique. Ses dessins seront accompagnés d’œuvres d’André Masson, Tanguy, Nadja… « Le Message automatique », publié en 1933 par André Breton, sert de fil rouge à cette exposition.

7 : Epilogue

Ici évoquée avec des œuvres de Madge Gill, de Nina Karasek ou d’anonymes, la reconnaissance de leur valeur artistique des œuvres médiumniques par l’art brut a permis de sauver de la perte nombre d’entre elles. Enfin, les dessins automatiques d’un médium contemporain, Philippe Deloison, témoignent d’une permanence s’inscrivant dans la tradition des œuvres exposées.

04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

6, place des Vosges


75004 Paris

T. 01 42 72 10 16

www.musee-hugo.paris.fr

Bastille
Chemin Vert
Saint-Paul

Horaires

Tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h
Fermé les jours fériés

Tarifs

L’accès aux collections permanentes est gratuit

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Man Ray
  • Victorien Sardou
  • Hélène Smith
  • Robert Desnos
  • André Masson