Entretiens sur l’art — Introduction à l’O-isme

Conférence

Peinture, sculpture

Entretiens sur l’art
Introduction à l’O-isme

Passé : Jeudi 8 septembre 2011 19:00 → 23:00

Patrick Javault reçoit l’artiste Jim Shaw et Jean-Philippe Antoine, philosophe et critique d’art.

S’il est un artiste pour lequel la formule «construire une œuvre» n’est pas usurpée, c’est bien Jim Shaw. Non seulement, il produit un nombre impressionnant d’œuvres en séries, mais il doit d’abord imaginer le support narratif sur lequel fonder ces séries. Après avoir consigné pendant plus de dix ans ses rêves pour en faire la matière de dessins, peintures ou objets, raconté l’histoire de Billy «My Mirage», Jim Shaw a, au tout début du vingt-et-unième siècle, conçu son plus ambitieux projet: la création d’une religion, l’O-isme sur le modèle du mormonisme et des religions nouvelles qui ont accompagné la naissance des Etats-Unis.

A l’intérieur de cette vraie-fausse religion, avec ses mythes fondateurs, ses rites, ses figures, l’artiste offre une lecture de la modernité picturale, ainsi que de la société américaine depuis les caravanes de l’Ouest jusqu’au tea parties. Dans cet univers dans lequel entrent aussi ses rêves et centres d’intérêts, à travers notamment la production de tableaux de brocantes «Thrift Paintings» comparables à ceux qu’il a longtemps collectionnés et exposés, la figure imaginaire d’Adam O.Goodman occupe une place particulière. Ce peintre, auteur d’une œuvre sérieuse de tableaux abstraits, géométriques mais empreints de spiritualité, est aussi l’auteur sous le pseudonyme d’Archie Gunn de peintures pour affiches de films O-istes.

L’entreprise de Jim Shaw touche à l’histoire, à la politique et à l’anthropologie en révélant des trésors d’imagination et une prodigieuse liberté. Elle offre un tableau des Etats-Unis et de son inconscient, et agit comme un révélateur du culte de l’art, et de la façon dont s’y entrecroisent révélation, prophétisme, génie et succès, mais également dogmes et interdits. Rarement on aura mené si loin l’insertion de la fiction dans la réalité, fait entendre autant de voix différentes au sein d’une œuvre relevant encore des arts visuels, et conçu, d’exposition en exposition, un tel développement narratif, s’apparentant à un cycle. Après «Left Behind», magistrale exposition présentée en 2010 au Capc, Jim Shaw est de retour en France pour une nouvelle exposition d’inspiration O-iste à la galerie Praz-Delavallade. En compagnie de Jean-Philippe Antoine, philosophe et critique d’art, un entretien avec l’artiste et quelques uns de ses doubles.

08 Paris 8 Zoom in 08 Paris 8 Zoom out

12, rue Boissy d’Anglas

75008 Paris

T. 01 53 30 88 00 — F. 01 40 06 90 78

www.fondation-entreprise-ricard.com

Concorde

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Visites commentées le mercredi à 12h30 et le samedi à 12h30 et 16h00.

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Jim Shaw
  • Jean-Philippe Antoine