Espace Lounge

Exposition

Vidéo

Espace Lounge

Passé : 31 janvier → 26 juillet 2014

À travers sa pratique diversifiée, Guillaume Baychelier propose un univers souvent sombre et angoissé, mais offrant la promesse d’une rêverie sensible. Ses œuvres nous plongent dans une imagerie fantasmée, à la fois minimaliste et baroque, ne cherchant pas à être narrative, sans toutefois souffrir de mutisme. Etayées par de nombreuses références artistiques ou culturelles, celles-ci laissent au spectateur suffisamment d’indices pour qu’il puisse approfondir son exploration ou simplement se laisser imprégner, en apprécier la saveur équivoque. Profondément enracinées dans l’inconscient intime ou collectif, les œuvres de Guillaume Baychelier sont tissées de curiosité pour l’indéterminé, l’entre-deux. L’intention manifeste de l’artiste est de chercher à insinuer un doute chez le spectateur, de lui offrir la possibilité d’un basculement : de la texture de l’image à sa teneur même. Ici tout est latent, tout est possible.

Gulliver (2012-2013, 15’57) Premier volet d’un triptyque vidéo intitulé Héliotropes, cette vidéo s’inspire d’un bref extrait des Voyages de Gulliver de J. Swift offrant une rêverie mélancolique et futuriste. Le triptyque propose d’ailleurs trois explorations distinctes mais connexes des thèmes de la mélancolie et de l’abandon, prenant la forme d’hommages cinématographiques.

Vacant spaces.103 (18’26, 2010) Vacant Spaces. 103 est un instantané sentimental, une série de séquences filmées lors d’un parcours de 8000 km à travers l’Australie. Cette production expérimentale n’est en rien documentaire mais bien plus émotionnelle et intime, une rencontre avec l’espace, avec la géographie et ses vacances.

Clusters.104 (9’50, 2011) Clusters.104 fait suite à Vacant Spaces.103 et en reproduit la construction sans pour autant en rejouer l’intention. Ce film offre la possibilité d’une lecture alternative de la géographie, confrontant la réalité sensible du paysage avec l’hypothèse de sa déconstruction, fragments par fragments (clusters), lui donnant ainsi une deuxième peau, géométrique mais tout aussi sensible.

Et pour s’en retourner chez lui, il rentra dans la forêt (7’30, 2009) Inspirée par un extrait de La légende de St Julien l’Hospitalier de Gustave Flaubert, la vidéo s’intéresse aux relations homme/animal et à la possibilité d’un renversement des statuts entre proies et prédateurs. Ce film s’articule autour de deux moments forts, renversant ainsi la place du spectateur au sein du récit.

Type Tones (6’20, 2013) Au rythme de textures électroniques lancinantes et étirées, cette vidéo déploie, avec une extrême lenteur, panoramas urbains et matières industrielles, emboîtements de verre, d’acier et de béton. Le propos y est contemplatif, presque onirique malgré la dureté de l’image quasi-incolore.

Le Cube, Centre d’art et de création numérique Centre d’Art
Plan Plan
92 Hauts-de-Seine Zoom in 92 Hauts-de-Seine Zoom out

20, cours Saint-Vincent


92130 Issy-Les-Moulineaux

T. 01 58 88 30 00 — F. 01 58 88 30 10

www.lecube.com

Horaires

Du mardi au samedi de midi à 19h
Nocturne les mardis, les jeudis jusqu’à 21h

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Guillaume Baychelier