État d’urgence, jouissance d’État — Première soirée publique de la revue N/Z #2

Evénement

Edition, film, performance, poésie

État d’urgence, jouissance d’État
Première soirée publique de la revue N/Z #2

Passé : Vendredi 23 septembre 2016 20:00 → 23:00

A l’occasion du déploiement du second numéro de la revue N/Z sur l’année 2016/2017, Les Laboratoires d’Aubervilliers sont heureux d’accueillir à nouveau la revue et deux de leurs chefs de rubrique pour deux soirées de rencontres publiques.

La revue N/Z s’intéresse à l’écriture, comme pratique de travail, en amont de sa formalisation définitive. Elle observe les processus de création des auteurs et des artistes à travers l’écriture.

Pour cette première soirée, Alban Lefranc invite le cinéaste allemand Christoph Hochhäusler pour une rencontre intitulée Etat d’urgence, jouissance d’Etat.

« L’état d’urgence, c’est aussi la jouissance de l’Etat, affichant partout et sans cesse son désir du pire, sa jouissance de le dire (« ça y est, on y est ! » s’exclame par SMS un premier ministre en exercice, au soir du 13 novembre 2015), sa jouissance d’annoncer pire encore que le pire (le même premier ministre nous promet par exemple des attentats bactériologiques, et sans doute bande, le disant).

Ces discours, ces mises en scène du pouvoir excité, nous allons essayer de les sonder, de les déplacer, de les mettre en rapport avec d’autres images et d’autres discours possibles, pour ne plus les subir, pour ne plus nous contenter d’être exaspérés par elle.

Les images existantes ne prouvent que les mensonges existants. Nous voulons proposer d’autres montages, d’autres puissances, sortir de la fascination morbide pour le pire qui semble être devenue l’affect principal au « pays des droits de l’Homme ». »

—————

Christoph Hochhäusler est cinéaste, il a réalisé quatre longs métrages (dernièrement Les amitiés invisibles, et Sous toi la ville). Il est aussi l’un des fondateurs de la revue semestrielle revolver, qui réunit plusieurs cinéastes allemands autour des questions pratiques de la mise en scène aujourd’hui. Son cinéma est traversé par la question du pouvoir et de la domination.

Alban Lefranc a publié plusieurs vies imaginaires, notamment autour de Pialat, Fassbinder ou Mohamed Ali. Il écrit aussi pour le théâtre : Steve Jobs, corps aboli a été récemment mis en scène par Robert Cantarella à Théâtre Ouvert.

Marina Barré, professeure d’allemand, est aussi interprète français/allemand.

93 Seine-St-Denis Zoom in 93 Seine-St-Denis Zoom out

41, rue Lécuyer


93300 Aubervilliers

T. 01 53 56 15 90 — F. 01 53 56 15 99

www.leslaboratoires.org

Aubervilliers – Pantin Quatre Chemins

Horaires

Du lundi au vendredi de 11h à 18h et samedi de 13h à 18h

Tarifs

Accès libre

Et sur réservation pour les évènements à reservation@leslaboratoires.org

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Alban Lefranc
  • Christoph Hochhäusler
  • Marina Barré