Eugène Isabey — Par les ruelles et par les grèves

Exposition

Peinture

Eugène Isabey
Par les ruelles et par les grèves

Passé : 5 juillet → 17 septembre 2012

Le musée du Louvre consacre pour la première fois une exposition aux aquarelles et gouaches saisissantes de virtuosité d’Eugène Isabey, artiste prolifique mais finalement rarement montré. Outre la soixantaine de paysages des années 1850 conservés au Cabinet des Dessins, la présentation comprend également quelques tableaux et dix-huit carnets de dessins inédits qui permettent de suivre au plus près l’élaboration de ses grandes compositions.

Des rivages bretons aux côtes normandes, Eugène Isabey dépeint avec passion l’âpreté des rochers et la violence des vagues, mais il s’attache aussi au pittoresque des ruelles médiévales du vieux Vitré qui exhalent autant de mystère. Il y a du Victor Hugo chez ce précurseur des Impressionnistes.

La réputation d’Eugène Isabey (1803-1886) n’a guère connu d’éclipse : l’abondance de son œuvre a assuré sa postérité sans besoin d’un procès en réhabilitation. Fils de Jean-Baptiste Isabey (1767-1855), le plus célèbre des miniaturistes de l’Empire, Eugène sut imposer avec fougue son prénom : à la précision et à la suave délicatesse de l’un, l’autre répondit par la richesse de sa palette et la générosité de sa touche.

En dramaturge romantique, Eugène Isabey orchestra d’emblée d’immenses scènes de naufrage. Ouvert aux innovations d’Outre-Manche, il sut pareillement renouveler l’art du paysage lithographié, révélant une Auvergne tourmentée qui n’avait rien à envier à l’Écosse de Walter Scott. Isabey emprunta aussi le goût des costumes historiques à la littérature de son temps. Ses évocations chatoyantes de la cour d’Elisabeth ou des derniers Valois lui assurèrent une clientèle avide de retrouver ainsi transfigurés les fastes du Second Empire.

Fondée principalement sur les richesses du département des Arts graphiques, cette exposition estivale s’attarde moins sur cette production de cape et d’épée que sur l’exploration inédite des rivages normands et bretons. D’Étretat à Saint-Malo, cette vision tourmentée de côtes déchiquetées, tour à tour battues par les vents ou écrasées de soleil, nous rappellent que derrière le virtuose de la gouache et de l’aquarelle, se cache un artiste authentique, de ceux qui font regarder autrement le spectacle de la nature, leçon à laquelle furent sensibles Jongkind comme Boudin.

01 Paris 1 Zoom in 01 Paris 1 Zoom out

Palais royal, musée du Louvre


75001 Paris

www.louvre.fr

Palais Royal – Musée du Louvre

Horaires

Tous les jours sauf le mardi de 9h à 18h
Nocturne les mercredis, les vendredis jusqu’à 21h30
Lundi, jeudi, samedi, dimanche : fermeture des salles à partir de 17h30

Tarifs

Plein tarif 15 €

D’octobre à mars : le premier dimanche de chaque mois, l’accès aux collections permanentes est gratuit pour tous.

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Eugène Isabey