Évocateur — 14ème Prix Fondation d’entreprise Ricard

Exposition

Techniques mixtes

Évocateur
14ème Prix Fondation d’entreprise Ricard

Passé : 12 octobre → 17 novembre 2012

Mathieu abonnenc ricard 2 grid Entretien — Mathieu Kleyebe Abonnenc Invité de l'exposition Évocateur à la fondation Ricard qui réunit, jusqu’au 17 novembre, tous les nominés du 14ème Prix Ricard 2012, Mathieu Kleyebe Abonnenc revient avec nous en détail sur l’œuvre qu’il y présente. Kommando 52 grid Une trilogie congolaise par Mathieu K. Abonnenc Slash inaugure ses tribunes libres avec une invitation lancée à Mathieu K. Abonnenc, nominé au Prix Ricard 2012. L’artiste nous présente ici en détail une trilogie de films inédits en France de W. Heynowski & G. Scheumann qu’il a choisi de montrer en marge de son installation à la fondation.
14ème Prix Fondation d’entreprise Ricard avec Mathieu Kleyebe Abonnenc, Bertille Bak, Katinka Bock, David Douard, Louise Hervé & Chloé Maillet et Emilie Pitoiset

Cette année, la Fondation d’entreprise Ricard a souhaité confier la sélection des artistes du Prix Fondation d’entreprise Ricard à une jeune curatrice étrangère.

Son choix s’est porté sur Elena Filipovic, curatrice à WIELS Centre d’Art Contemporain à Bruxelles, qui, au-delà de son profil international, porte une attention particulière aux artistes de la jeune scène émergente en France.

Bien trop souvent, on attend de l’œuvre d’art qu’elle porte pleinement et de façon autonome son propre sens, qu’elle agisse — notamment sur nous — de l’intérieur de ses frontières distinctes, que celles-ci soient spatiales, conceptuelles, temporelles… Ceci a fréquemment pour résultat une attention minime à toutes les histoires qui font l’arrière-plan de la réflexion de l’artiste sur l’objet : film, performance, sculpture, installation ou photographie. Les récits, histoires, indices ou même les mensonges qui précèdent et parfois même excèdent l’œuvre d’art sont ignorés ou, au mieux, considérés comme secondaires. Comment, dès lors, classer les œuvres d’art qui évoquent davantage qu’elles n’affirment, hantent plus qu’elles ne décrètent, déstabilisent plus qu’elles ne rassurent, ceci à partir de positions qui se situent à l’intérieur comme à l’extérieur des contours nets de l’œuvre d’art elle-même ?

Cette quatorzième édition du Prix Fondation d’Entreprise Ricard, comme l’indique l’énoncé de sa mission, rassemble des artistes sur la base de critères préétablis tels que « français ou travaillant en France », « de moins de 40 ans », ou encore « émergents » en vue d’apporter une reconnaissance à quelques-uns et un prix à un heureux lauréat. Il est toujours facile d’expliquer pourquoi certains artistes en sont exclus, les critères et les lignes directrices étant ce qu’elles sont, mais il est plus rare de pouvoir justifier de manière adéquate pourquoi certains ont été sélectionnés et pas d’autres. Les critères tendent à donner une apparence d’objectivité aux processus de sélection, mais tout l’intérêt de la conception d’une exposition, et généralement des activités artistiques, est d’accepter et de bouleverser à la fois les règles qui y président pour en atteindre, en révéler ou en subvertir la logique d’organisation. « Évocateur » propose donc un rassemblement de jeunes artistes satisfaisant aux critères de l’exposition, mais aussi à un autre, plus nébuleux : chacun d’entre eux a montré qu’il ou elle pouvait nous enchanter par un résultat tangible, « l’œuvre d’art ». Par contre, ce qui a mené à ce résultat est tout aussi pertinent du point de vue de leur langage artistique : la recherche, aussi excentrique et idiosyncratique que sophistiquée, le processus de réflexion et le ricochet des idées, qui sont en partie un moyen pour ces artistes d’aboutir à la construction de l’œuvre d’art, sont dans chaque cas aussi féconds que cette œuvre elle-même. Le latent et l’arrière-plan, tout autant voire plus que le concret et le visible, sont les courants sous-jacents qui portent leur travail.

De la recherche minutieuse dans les archives et les explorations de la rhétorique coloniale qui façonnent de nombreux projets de Mathieu Kleyebe Abonnenc à l’observation et la construction des relations humaines, parfois sur le long terme, qui sont à la base des récits filmiques de Bertille Bak, du matériau allusif et des interactions spatiales au fondement des objets de Katinka Bock, aux références à la pop-culture apparemment infinies et divergentes qui sous-tendent les installations multiformes de David Douard, de la recherche quasi archéologique et des histoires particulières sur lesquelles s’appuient les films, les performances et les objets de Louise Hervé et de Chloé Maillet, aux personnages et aux rituels — habituellement fictifs — qui hantent les objets et les performances d’Emilie Pitoiset.

Chacun d’entre eux crée des œuvres d’art qui excèdent leur forme tangible et définitive. Aussi différents que soient les pratiques des artistes réunis dans l’exposition et aussi éloignés que soient ces derniers les uns des autres en termes de sujets, de supports ou de préoccupations formelles, leur présence en un même lieu constitue une expérimentation sur ce que cela peut signifier pour une exposition d’avoir —notamment— pour caractéristique déterminante d’éviter de donner à voir dans les objets exposés un tout, ou sa propre fin.

Remise du 14ème Prix Fondation d’entreprise Ricard

Le Prix Fondation d’entreprise Ricard sera remis à l’un des artistes de l’exposition Evocateur lors du Bal jaune qui se tiendra le 19 octobre 2012. Ce Prix est décerné par un jury de collectionneurs, amis des grands musées d’art contemporain et des commissaires des précédentes expositions du Prix Fondation d’entreprise Ricard. Il consiste en l’achat d’une œuvre au lauréat. Cette œuvre est ensuite offerte au Centre Pompidou qui la présente dans ses collections permanentes.

Les lauréats des précédents Prix Fondation d’entreprise Ricard sont Didier Marcel (1999), Natacha Lesueur (2000), Tatiana Trouvé (2001), Boris Achour (2002), Matthieu Laurette (2003), Mircea Cantor (2004), Loris Gréaud (2005), Vincent Lamouroux (2006), Christophe Berdaguer & Marie Péjus (2007) Raphaël Zarka (2008), Ida Tursic & Wilfried Mille (2009), Isabelle Cornaro et Benoît Maire (2010) et Adrien Missika (2011).

Elena Filipovic

Elena Filipovic est écrivain, historienne de l’art et curatrice à WIELS Centre d’Art Contemporain, Bruxelles. Elle a co-curaté la 5ème édition de la Biennale de Berlin (2008) avec Adam Szymczyk, et co-edité The Biennial Reader: Anthology on Large-Scale Perennial Exhibitions of Contemporary Art (2010) avec Marieke van Hal et Solveig Øvstebø. Elle a été commissaire de plusieurs expositions retrospectives historiques, notamment Marcel Duchamp: A Work that is not a Work “of Art” (2008-2009), Felix Gonzalez-Torres. Specific Objects without Specific Form (2010-2011) et Alina Szapocznikow: Sculpture Undone, 1955-1972, co-curaté avec Joanna Mytkowska (2011-2012), a également organisé des expositions personnelles comme par exemple celles de Klara Lidén, Lorna Macintyre, Melvin Moti, Tomo Savic-Gecan, et Tris Vonna-Michell, et des expositions collectives dont The Other Tradition (2010), Anachronism (2007), et Let Everything Be Temporary (2007). Elle a été commissaire invitée du programme Satellite du Jeu de Paume, Paris (2010) et depuis 2007, elle est conseillère en histoire et théorie de l’exposition à De Appel et aussi advisor pour la Rijksakademie, les deux à Amsterdam. Elle a écrit dans plusieurs catalogues d’artistes et contribue également à plusieurs magazines comme Afterall, frieze, Kaleidoscope et Mousse.

  • Évocateur — 114ème Prix Fondation d’entreprise Ricard Vernissage Jeudi 11 octobre 2012 à 18:30
08 Paris 8 Zoom in 08 Paris 8 Zoom out

12, rue Boissy d’Anglas

75008 Paris

T. 01 53 30 88 00 — F. 01 40 06 90 78

www.fondation-entreprise-ricard.com

Concorde

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Visites commentées le mercredi à 12h30 et le samedi à 12h30 et 16h00.

Tarifs

Accès libre

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

Actualité liée aux artistes