Fabien Boitard — La Lumière est verte

Exposition

Nouveaux médias, peinture

Fabien Boitard
La Lumière est verte

Passé : 28 mai → 26 juillet 2014

Galerie derouillon fabien boitard la battue 2014 grid Fabien Boitard — Galerie Derouillon Fabien Boitard nous aura prévenus. En apposant des grilles en couches épaisses de peinture noire de jais sur l’une de ses toiles, i... 3 - Bravo Critique

Quelles sont les motivations d’un jeune peintre en ce début du XXIe siècle ? À peu de choses près, les mêmes qui animaient ses aînés hier ou avant hier : « Qu’est-ce que je peux voir de ma fenêtre ? Qu’est-ce que je peux dire du monde ? », explique Fabien Boitard à propos de ce qui le pousse à commencer une toile… Sorti de l’École des beaux-arts de Bourges avec les félicitations du jury, la question du choix du médium ne s’est jamais posée pour lui. Peindre contre vents et marées, voici un défi qui ne souffre d’aucune hésitation. Il sait la plasticité de la peinture sans limites et ses ressources infinies. Pour répondre à son désir impérieux de transmettre la palette complexe des émotions qu’il ressent à propos d’une situation, d’un paysage ou d’une relation, Fabien Boitard adopte un style hétérogène. Il explique : « On n’a pas le même rapport face à une maison, à un arbre ou à une personne, donc pourquoi traduire cela par la même façon de peindre ». Aussi refuse-t-il de s’attacher à un style unique.


Il préfère jouer avec la matière et juxtaposer, dans une même toile, des techniques mixtes, selon qu’il veut transmettre, par exemple, un sentiment de bonheur, d’étonnement ou de colère… Il confronte ainsi des temporalités différentes et des humeurs contradictoires. Ses rapprochements formels énigmatiques, parfois grinçants, souvent intrigants, obligent à une lecture polyphonique de l’image. Il s’appuie en général sur une photographie qu’il a ou non prise lui-même. Mais il peut aussi bien peindre directement sur le motif ou encore créer une composition originale.

Galerie derouillon fabien boitard vue depuis latelier n3 2010 medium
Fabien Boitard, Vue depuis l’atelier n°3, 2010 Huile sur toile — 108 × 154 cm Courtesy of the artist & Galerie Derouillon, Paris

Quoi qu’il en soit, il fait volontiers cohabiter sur la même surface un flou, des giclures, des graffitis tracés à la bombe, un dessin et même un glacis. Il explique : « Toutes les façons de poser la peinture sur la toile m’intéressent. Par la matière, l’image prend tout son sens ». Il ajoute : « Plus que le sujet, c’est l’ambiance que je cherche à définir ». Et il est incontestable qu’à première vue, sa peinture déroute. Les cadrages, les thèmes traités, les associations visuelles, les couleurs utilisées, tout sort de l’ordinaire : « J’ai envie que ma peinture fasse réagir » explique celui dont les portraits peuvent être saignants et les vue extérieures biffées avec rage. La nature et son devenir obsèdent Fabien Boitard, qui vit dans la campagne montpelliéraine. Quelle place l’homme lui accordera-t-il demain ? Comment occupera-t-elle alors son imaginaire ? Comment continuer à rêver dans une société où tout devient marchandise ? Il précise « ne pas vouloir être dans la démonstration, mais rechercher une certaine tension ». Tel est, en filigrane, le fil rouge qui court d’une série à l’autre. Faire passer des idées, sans en avoir l’air. Revendiquer une ultra subjectivité et partager ses interrogations à travers des compositions puissantes et fortes, constitue, pour lui, un enjeu majeur.

Elisabeth Couturier
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

38, rue Notre Dame de Nazareth


75003 Paris

www.galeriederouillon.com

République
Strasbourg Saint-Denis
Temple

Horaires

Du mardi au samedi de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste