Florian Pugnaire & David Raffini — Chjami Rispondi

Exposition

Installations

Florian Pugnaire & David Raffini
Chjami Rispondi

Passé : 23 février → 30 mars 2013

Dans la culture traditionnelle corse, le « chjami è rispondi » est une jouxte verbale et poétique, basée sur l’improvisation, au cours de laquelle plusieurs chanteurs s’affrontent sur un thème et une mélodie donnés à l’avance, respectant des règles poétiques et prosodiques strictes. De la potentielle violence sous-jacente à cette confrontation naît une harmonie polyphonique certaine, à l’image de l’œuvre commune de Florian Pugnaire et David Raffini qui, tout en collaborant ensemble depuis 2006, continuent de développer leurs lexiques artistiques respectifs.

Un tel modus operandi permet à Florian Pugnaire et David Raffini de poursuivre leurs recherches sur l’exploration de la matière, sujette à toutes sortes de distorsions et de mises en situation les plus inattendues les unes que les autres, à l’instar de leur dernière vidéo, Énergie sombre (2012), réalisée communément. D’une durée de 15 minutes, cette vidéo concentre les leitmotivs chers au duo basé à Nice : zones de no man’s land, vitesse, moteurs et rouages mécaniques dignes des machines infernales, fracas de tôle, véhicules malmenés, argile se fracturant au gré du temps. Cette exposition propose de prolonger cette action/performance filmée à échelle 1, d’en sonder les constituants.

Deux pièces murales se répondent l’une à l’autre, comme une matérialisation d’ondes sonores venant marteler l’inox. Un geste isolé vient emboutir la surface de la tôle d’inox chez David Raffini quand Florian Pugnaire engage un processus de réduction du périmètre de la tôle par un système de serrage de l’encadrement métallique qui l’accueille.

De prime abord iconoclaste, ces geste destructeurs n’en demeurent pas moins des marqueurs générant de nouvelles formes abstraites qui se dévoilent ; perçue enfoncée ou en relief, la lumière s’en trouve modulée en surface, jouant avec le spectateur selon l’endroit où il se place. De telles formes ne sont pas sans rappeler les expérimentations synesthésiques de Lars Fredrikson (1926-1997), peintre, dessinateur, sculpteur et sound artist d’origine suédoise qui explore, dès la fin des années 1960, les rapports entre l’espace immatériel de la sculpture et le son. Si les recherches de Lars Fredrikson se rapprochent de la synesthésie, souhaitant ainsi que le spectateur prenne conscience de son corps, pour Pugnaire & Raffini, cette expérience sensible et directe à l’œuvre participe amplement du rapport de perception qu’ils instaurent avec le regardeur — nos a priori sont bousculés, nos schémas de pensée remis en question à travers des renversements de situations, des mutations constantes de matières connues et reconnaissables.

En orchestrant une révélation de l’image, Florian Pugnaire et David Raffini s’inscrivent dans une tem- poralité dont les œuvres sont à la fois la résultante et les éléments constitutifs. La peinture sur toile libre greffée sur un matproposée par David Raffini vient ainsi contrebalancer la forme figée du drapeau en plomb de Florian Pugnaire. Comme des échos se répondant les uns aux autres, Pugnaire & Raffini jouent de ces allers et retours spatio-temporels, générant par-là même de nouvelles étapes dans leur collaboration.

Marc Bembekoff
Torri Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

7, rue Saint-Claude


75003 Paris

T. 01 40 27 00 32

www.galerietorri.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

302x284 hands on design original

Les artistes