Fotofever — Photography art fair

Foire

Photographie

Fotofever
Photography art fair

Passé : 14 → 16 novembre 2014

La fièvre photographique frappe pour la cinquième fois ! Le Carrousel du Louvre accueille à nouveau la relève de la photographie internationale du 14 au 16 novembre.

Un rendez-vous parisien incontournable pendant le Mois de la Photo, l’opportunité de prendre le pouls de la jeune création photographique qui séduit de plus en plus les collectionneurs. L’ambition de fotofever : favoriser la découverte, encourager et soutenir les artistes par l’acquisition de leurs œuvres.

L’idée fondatrice : s’ouvrir aux jeunes générations pour qui la photographie est le médium de leur temps et le vecteur de communication par excellence, générer de nouvelles vocations de collectionneurs et faire partager la fièvre de collectionner.

Cette année le rideau s’ouvre avec une sélection de plus de cent galeries internationales contre soixante l’an passé. fotofever connaît une évolution significative et également qualitative. Cette année, un comité assure la qualité artistique de la sélection des galeries présentées : il est composé de l’Association des Galeries d’Art Paris, représentée par son co-président Baudoin Lebon et de la collectionneuse belge Galila Barzilaï Hollander. À noter la présence d’excellentes galeries chinoises et japonaises à l’instar de 798 Photo, Emon Photo ou encore Zen photo, la Galerie Hiltawsky et In the Gallery pour le nord de l’Europe. Parmi les galeries qui rejoignent la manifestation, plus de la moitié sont spécialisées en photographie !

fotocollection : les privés donnent le ton

Comme chaque année, fotofever vous fait entrer dans le secret d’une collection. Galila Barzilaï Hollander nous présente sa collection sur l’argent : des photographies d’artistes internationaux à vous brûler les doigts. Tout commence il y a dix ans : le hasard la conduit à l’Armory Show à New York, cette visite déclenche son premier achat d’art contemporain.

À ce jour elle possède une collection riche et diversifiée, composée surtout de nouveaux médiums notamment de la photographie. Cette collection s’articule autour de thèmes tels l’œuf, la chaise — de nombreuses pièces étaient visibles jusqu’au 7 septembre à l’exposition Entre deux chaises, un livre de la Fondation Boghossian à Bruxelles — ou encore le papier et aussi de concepts comme le détournement, la réappropriation, le recyclage… Sa collection, c’est sa famille, ses œuvres, ce sont ses enfants ! Galila, en « artoholic », l’a constituée sans véritable connaissance de l’art contemporain mais avec son feeling. Elle cite volontiers Bill Viola « Don’t think about art — live it ! ». Sa satisfaction, c’est de découvrir un artiste jusqu’alors méconnu, mais prometteur et encore accessible.

Et si vous écoutez Galila, elle vous dira : « Achetez ce que vous aimez ! Achetez à l’instinct ! »… Une passion qui réveillera peut-être le collectionneur qui sommeille en vous ! Venez la rencontrer à fotofever !

Louvre fotofever he yunchang earthly possession medium
He Yunchang, Earthly Possession, 2000 © Yunchang He — Courtesy of Galila’s collection

fotoprize : flash sur un jeune diplômé

fotofever organise le fotoprize, un prix ouvert aux étudiants et jeunes diplômés d’écoles d’art françaises. Le jury composé de Nathalie Gallon, directrice du prix Carmignac, Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts, Philippe Assalit artiste présent dans la collection de Galila et Jean-François Camp, PDG du laboratoire Central Dupon Images s’est réuni le 12 juin et a désigné Laure Fauvel comme lauréate. Cette dernière a carte blanche pour exposer à fotofever, les tirages sont pris en charge par Central Dupon Images, partenaire de l’événement. Laure Fauvel, coup de cœur de l’Icart avant d’intégrer les Gobelins, tire son inspiration de l’onirique et de l’irréel. Ses maîtres sont Guido Mocafico et Julia Hetta.

C’est avec sa série Cévennes que Laure a conquis le jury. Des clairs-obscurs, des tons bruns, une lumière hors du temps et parfaitement maîtrisée, un ressenti particulier. Les images jaillissent et le spectateur se laisse porter.

Louvre fotofever laure fauvel cevennes medium
Laure Fauvel, Cévennes, 2014 © Laure Fauvel

collect foto : au fil des pages

Comment et pourquoi acheter ? Afin de faire partager son engagement pour l’achat de photographies, fotofever crée un guide destiné à lever les freins à l’achat d’œuvres. Ce guide d’une cinquantaine de pages, bilingue français/anglais inclut un lexique, une brève histoire de la photographie, les tendances du marché, la fiscalité, un focus sur la collection privée de Galila, les fototips pour acheter des œuvres photographiques… Un outil idéal pour les jeunes collectionneurs ! Il sera remis gracieusement à tous les visiteurs de fotofever. Il s’agit d’une co-édition avec Art Media Agency (AMA), première agence de contenu dédiée au marché de l’art qui par ailleurs fera la promotion de ce véritable mode d’emploi pour l’achat de photographies auprès de ses 150 000 abonnés.

Start to collect : collection en vue

fotofever accompagne les jeunes collectionneurs en proposant un parcours « start to collect », qui, sur chaque stand, met l’accent sur l’œuvre idéale pour démarrer sa collection. Matérialisées par des étoiles rouges, ces œuvres n’excèdent pas les 1000 €.

Louvre fotofever zen foto gallery tamiko nishimura medium
Tamiko Nishimura, Shikishima, 1970 Tirage gélatino-argentique — édition de 10 Courtesy of Zen Foto Gallery, Japon

Plein cadre sur une expositoin

Agathe Gaillard propose une sélection de photographies de femmes réalisées à travers l’objectif des photographes accueillis dans sa galerie depuis son ouverture en juin 1975. Œuvres d’artistes reconnus ou émergents, femmes ou hommes pour découvrir combien la femme est multiple.

Harcourt : des tirages à toute épreuve

Le studio Harcourt fête cette année ses 80 ans. Depuis 1934, il photographie les personnalités françaises et internationales des arts et spectacles, mais aussi de l’industrie et de la politique dans un style inimitable mais identifiable. Dans le cadre de fotofever paris 2014, Harcourt expose une série de portraits incontournables et des inédits dont des photographies de la poupée Barbie mais aussi de Pushpamala N et Bertrand Lavier. Ces tirages seront en vente exclusivement à fotofever.

À l’occasion de cet anniversaire, les éditions La Martinière publient un ouvrage préfacé par Dominique Besnehard, présent sur le salon. Enfin l’installation d’un photomaton Harcourt fera de tout visiteur la star du jour.

Louvre fotofever studio harcourt medium
La Castiglione © Pushpamala N. / Studio Harcourt

Réservation des billets

Carrousel du Louvre Lieu indépendant
Plan Plan
01 Paris 1 Zoom in 01 Paris 1 Zoom out

99, rue de Rivoli


75001 Paris

T. 01 45 38 51 15

www.fotofeverartfair.com

Palais Royal – Musée du Louvre

Horaires

Les vendredis et samedis de 11h à 19h30
Les dimanches de 11h à 19h

Tarifs

Plein tarif 18 € — Tarif réduit 10 €

302x284 hands on design original