Frédéric Poincelet — L’état sauvage

Exposition

Dessin

Frédéric Poincelet
L’état sauvage

Passé : 17 septembre → 10 novembre 2011

La galerie Catherine Putman accueille pour la première fois une exposition monographique de Frédéric Poincelet, après l’avoir présenté en one-man show au Salon du dessin contemporain au Carrousel du Louvre en mars 2010, et à la galerie lors de l’exposition collective Oh cet Echo, en septembre 2009.

Frédéric Poincelet revendique la pratique du dessin pour elle-même. Auteur des bandes dessinées Mon bel amour, Essai de sentimentalisme et les Périodiques, (éditions ego comme x), il a également publié de nombreux livres de dessin dont le remarqué Poésie (éditions de la Cinquième couche) et un ouvrage à mi-chemin entre ces deux arts, Une relecture (éditions ego comme x).

Sa passion pour toutes les formes de dessin et pour l’édition l’amène à créer Lune Produck, qui pendant dix ans, publie les graphzines de Bruno Richard, Franck Garcia, Donato Di Nunno et lui-même … Il collabore, par la suite, comme dessinateur, aux revues Bang !, Double et à Beaux-Arts magazine.

Pour mieux donner au dessin la place qu’il pense lui correspondre, à savoir celle d’un art à part entière, il crée, avec Isabelle Boinot, Frédéric Fleury, Emmanuelle Pidoux et Stéphane Prigent, le collectif Frédéric magazine, qui publie sur internet dès 2004, des galeries virtuelles et quotidiennes, puis en livres (4 numéros de Frédéric Magazine parus à ce jour), les dessins de plus d’une cinquantaine d’artistes. Le dessin y apparaît dans toute sa fierté et son humilité.

Le collectif a également exposé en France et à l’étranger, au Musée International d’Art Moderne de Sète (novembre 2010) ; à la Biennale d’art contemporain du Havre (octobre 2010) ou La force de l’art au Grand Palais, en 2006.

Frédéric Poincelet travaille sur des papiers vieillis, y traçant horizontales et verticales, posant l’espace de sa figuration, éclairée par les blancs du Tipp-Ex, revendiquant ainsi ses repentirs car il cherche dans le dessin la perfection de la représentation. Perfection qu’il met en scène à travers le corps des femmes dessiné, se confortant volontiers avec les clichés érotiques et/ou pornographiques ainsi que celui de la figure féminine, paysage infini de la représentation et de la beauté. Ses dessins se construisent en faisant, de là, naît l’inattendu, le mystérieux.

Cette fois-ci, Frédéric Poincelet expose une série de dessins jouant sur la double thématique de la femme sauvage et de la femme domestiquée. Se dessine avec cette femme sauvage, un paysage et une nature inquiétants et habités, en contraste avec cette femme domestiquée et les situations ridicules qui l’animent. Les espaces intérieurs et extérieurs quant à eux, prennent ici toute leur importance : la respiration et les manques, le mouvement et la narration créés au sein même de l’image et dans l’interstice du possible.

  • Vernissage Vendredi 16 septembre 2011 18:00 → 21:00
04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

40, rue Quincampoix


75004 Paris

T. 01 45 55 23 06 — F. 01 47 05 61 43

www.catherineputman.com

Châtelet
Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Frédéric Poincelet

Du même artiste