Gerard Petrus Fieret

Exposition

Photographie

Gerard Petrus Fieret

Passé : 26 mai → 28 août 2016

« Ce que je recherche en photographie c’est l’anarchie : dans le contexte d’une société conservatrice, mes photographies sont agressives. Une vie intense, de passion — une passion saine pour la vie —, c’est cela dont elles parlent. »

G. P. Fieret

———

En consacrant, pour la première fois hors de son pays d’origine, une exposition monographique à l’artiste, poète et photographe néerlandais, Gerard P. Fieret (1924-2009), LE BAL présente une des œuvres les plus étranges et subversives produites dans les années 1960 et 1970 en Europe. De 1965 — date à laquelle il se procure son premier appareil, un Praktiflex — à la fin des années 1970, ce photographe autodidacte va se livrer à une pratique obsessionnelle et insatiable de la prise de vue. Il photographie tout : des femmes, des jambes, des enfants, des vitrines, des scènes de rue, lui-même, et d’autres femmes, des modèles, des étudiantes, des mères de famille, des danseuses, des anonymes, et puis des fragments de corps, des seins, des fesses, des jambes, des nuques… Ses photographies, tels des miroirs sans tain, lui permettent d’atteindre un paradoxe : en se cachant derrière le viseur, il se révèle et affirme sa présence au monde.

Toujours en noir et blanc. En noirs surtout, parfois troubles, épais et toujours lumineux, magnifiés par des tirages aux dimensions inhabituelles pour l’époque, notamment le format 60 × 80 cm qui lui est cher. Transgressif, hors norme et hors du temps, Fieret malmène l’image et distord le réel à la recherche de « quelque chose de surnaturel, un sentiment d’éternel ». L’exposition au BAL présentera 200 tirages d’époque, sauvés de conditions extrêmes de production et d’une vie nomade d’ateliers en abris : obtenus à partir de produits chimiques et de papiers périmés, parfois séchés et brûlés à la bougie, exposés délibérément aux accidents de la vie quotidienne — poussière, traces de pas, griffures, déjections de souris ou pigeons –, pour la plupart signés et tamponnés compulsivement par leur auteur, ils portent les marques d’une agression permanente tout en étant les ultimes témoins d’une fulgurance disparue.

Exposition conçue et produite par LE BAL, CAMERA — Centro Italiano per la Fotografia à Turin et le Fotomuseum Den Haag à La Haye.

En partenariat avec Gemeentemuseum Den Haag, Universiteit Leiden, Van Abbemuseum, Stedelijk Museum Amsterdam, Huis Marseille Museum for Photography, Deborah Bell Photographs, Kahmann Gallery.

Avec le soutien du Royaume du Pays-Bas.

18 Montmartre Zoom in 18 Montmartre Zoom out

6, impasse de la Défense


75018 Paris

T. 01 44 70 75 50

www.le-bal.fr

Place de Clichy

Horaires

Les vendredis de midi à 20h
Les samedis de 11h à 20h
Les dimanches de 11h à 19h
Nocturne les jeudis jusqu’à 22h
Nocturne les mercredis jusqu’à 21h

Tarifs

Plein tarif 6 € — Tarif réduit 4 €

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Gerard Petrus Fieret