Gwenaël Billaud — CosPlay it again Summer

Exposition

Dessin, installations, sérigraphie

Gwenaël Billaud
CosPlay it again Summer

Passé : 11 juillet → 3 août 2013

En juillet 2013 ça va être le choc : The Avengers versus Armagedon de Mickael Bay ou Woody Allen versus Monkey alien. Dominé par la perte d’identité, par le flux d’informations, le monde visuel contemporain s’écrase en HD et 3D, dans la galerie nivet-carzon ! Le spectaculaire, l’artificiel et le culte de l’apparence sont en ligne de mire dans un esprit pop-punk glam : la société de l’image et ses codes sont détournées.

Gwenaël Billaud travaille par amalgame, compilation. Raconteur d’histoire pluridisciplinaire, sa narration s’articule autour d’obsessions : film de science-fiction, Space opera, comics, série b, violences et hémoglobine. L’œuvre de Gwenaël Billaud met en place un mécanisme d’attraction et de répulsion car il fait la démonstration de la création du mythe : des criminels sont traités en dieux démoniaques par les journalistes, policiers et romanciers comme le précise Denis Duclos et des fans deviennent des sosies de célébrités des faux Robert Downey Jr grimés en Iron man ou des meurtriers comme James Holmes de la tuerie d’Aurora.

Gwenael Billaud y ajoute des icônes de la culture geek américaine telles que Steve Jobs et la trilogie Star Wars, en un maelström de références créant une fiction étrange et informe. Ce qui est abject est « ce qui perturbe une identité, un système, un ordre », c’est sur ce point que s’articule l’ensemble du travail de Gwenaël Billaud tant en dessin, installation que performance.

Dans Cosplay it again summer (encre sur papier 24 × 32 cm, 2013) une prolifération de petits dessins montre des fans dans des costumes et des postures de super héros. On y retrouve des gens déguisés en Batman, superman, ou en personnage star Wars. On assiste à une mascarade, « the Masquerade », comme si le monde contemporain semblait masquer son identité, et se perdre dans des contrées parallèles , de clic en clic. On pénètre dans la quatrième dimension et apparaissent sur les murs un portrait de Steve Jobs, un de James Holmes aka le Joker, Fat Iron Man, Wonder Woman and Flash… L’individu devient une image, une projection multi facette de lui-même.

L’artiste rend presque tangible l’existence de personnages fictifs. Les dessins se doublent de photos et de sculptures suscitant des apparitions spectaculaires, terrifiantes et drôles. Dans la peau d’un gorille rose ou en femme loup-garou, à la fois monstrueuse et sensuelle, l’artiste développe de nouvelles identités.

Gwenael Billaud est un artiste français, également commissaire. il a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives, réalisé une installation au palais de Tokyo intitulé Monkey Night Club en 2005, réalisé des performances dont une action à la galerie EOF avec Philippe Katerine . Il a commissionné les soirées Roxy Rocky au Rex avec la team du Palais de Tokyo et l’exposition Roxy Rocky en juin 2012. Gwenaël Billaud est né en 1972, il vit et travaille à Paris.

Galerie Nivet Carzon Galerie
Plan Plan
04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

2, rue Geoffroy Langevin


75004 Paris

T. 09 54 29 30 10

www.nivet-carzon.com

Rambuteau

Horaires

Du mardi au vendredi de 14h30 à 19h30
Les samedis de 10h à 19h

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Gwenaël Billaud