Heavenly City — Yang Yongliang

Exposition

Photographie

Heavenly City
Yang Yongliang

Passé : 25 février → 10 avril 2010

Dès son plus jeune âge, Yang Yongliang a étudié la peinture traditionnelle chinoise et la calligraphie auprès du grand maitre Yang Yang à Shanghai. Utilisant le medium de la photographie et inspiré par la culture ancestrale et les fameux Shanshui, ces paysages de montagnes calligraphiés par les plus grands artistes classiques depuis plus d’un millénaire, Il crée de toute pièce un nouveau monde d’illusions, une vision entre rêve et cauchemar, à la fois futuriste et séculaire.

Mais le travail de Yang Yongliang dépasse la notion de pastiche, cette œuvre, par sa finesse, par sa texture, devient un shanshui photographique. L’usage des longs rouleaux panoramiques, l’impression sur papier coton, le jeu sur les détails et les effets d’échelle, l’apposition de sceaux classiques a l’encre rouge, le tout composé en noir et blanc comme à l’encre de Chine, font de l’œuvre de Yang Yongliang le renouveau contemporain du shanshui.

Lorsque l’on regarde l’œuvre à distance, elle relève de la calligraphie aux paysages embrumés et paradisiaques des temps anciens mais en s’approchant, on s’aperçoit que l’imagerie urbaine contemporaine est omniprésente ; Comme ses illustres ancêtres, Yang Yongliang privilégie la composition pour masquer de prime abord le contenu ; ce paysage chaotique fourmillant non plus d’arbres centenaires, de cascades, de pavillons et autres montagnes sacrées, mais de pylônes électriques, de gratte-ciel et d’embouteillages.

Séduisantes par leur beauté et leur dynamisme, ses mégalopoles en forme de champignons atomiques ne sont pas anodines alors même que Shanghai, sa ville natale — ville champignon par excellence — a vu sa population quintupler en l’espace de 40 ans…

Entre réalité sublimée et composition fictionnelle, les sublimes et visionnaires photographies de Yang Yongliang nous dérangent, nous plongeant dans l’enfer fictif de ces cités verticales, tentaculaires constituées de grues et d’échangeurs d’autoroutes, qu’on imagine grossissant a un rythme infernal et qu’il aime à nommer lui-même, non sans ironie les « Cités Célestes » … Est-ce là notre futur ?

Raymond Rocher
  • Heavenly City Vernissage Jeudi 25 février 2010 à 17:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

62, rue de Turbigo


75003 Paris

T. 01 42 74 32 36

www.galerieparisbeijing.com

Arts et Métiers
Temple

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

302x284 hands on design original

L’artiste