Hiroyuki Masuyama — Cava de’ Tirreni 1792 — 2012

Exposition

Photographie

Hiroyuki Masuyama
Cava de’ Tirreni 1792 — 2012

Passé : 17 janvier → 15 mars 2013

On peut affirmer que de son berceau culturel Hiroyuki Masuyama maintient une attention très forte à l’écoute de la nature et ses modifications au fil du temps. Il retrouve plus encore ce mouvement dans la dimension du voyage, une constante dans tous ses projets. Déjà à la fin des années 90 Masuyama opérait un montage, une surimpression de vues des parcs de Düsseldorf, où il habitait, réalisées grâce à une caméra panoramique avec laquelle il prenait une photo par jour, avec un écart d’un seul degré. Il en résulta une stratigraphie de 365 vues et on pouvait ainsi déjà voir combien sa démarche était conceptuelle, loin du reportage intrinsèque. De 2002 à 2007, il se dédie au rapport entre transport aérien et temporalité en superposant des centaines de photos prises toutes les 20 secondes, lors de ses voyages intercontinentaux. Il en naîtra des œuvres panoramiques monumentales.

S’il est vrai que Masuyama enregistre des instants, c’est seulement pour les recomposer en œuvres que l’on peut définir, sans aucun doute, imposantes. C’est le cas des projets “After J.M.W. Turner — The last journey to Venice”(2008) et “The lost works of Caspar David Friedrich” (2009). Séduit par la méthode de travail des ces grands peintres qui ne peignaient pas des paysages réalistes mais qui les refaisaient à leur retour à l’atelier d’après leurs croquis, Masuyama s’est rendu sur les mêmes lieux et a pris des centaines de clichés pour chaque vue. Ensuite, il les a surimposés jusqu’à obtenir une évocation, presque fidèle dans la forme mais absolument actuelle dans la substance ; de plus, il a monté les œuvres sur des supports visuels lumineux (light boxes), qui en exaltent la contemporanéité. Les nuages et les vagues dont la lumière est si moirée sont le résultat de la juxtaposition, et, si l’on scrute attentivement ces œuvres, on verra que les figures sur les navires de la lagune vénitienne sont les silhouettes de gens d’aujourd’hui, et que les bâtiments de Londres sur le fond sont des constructions contemporaines. Il ne s’agit donc pas de reproduction, mais d’une observation de la transformation des lieux, d’un devenir. Et c’est dans cette transformation des lieux à travers le temps que naît l’enchantement des œuvres de Masuyama.

Pour le projet présenté en exclusivité à la galerie Pièce Unique à partir de janvier 2013, Masuyama continue à travailler le thème du voyage. Comme pour les projets sur Turner et Friedrich, l’artiste a mis ses pas dans ceux des peintres du XIXème siècle pendant leur séjour en Italie sur ce qui à été appelé « Le Grand Tour » qui se déroulait dans l’Italie du Sud en se focalisant sur une étape importante « la sosta di Cava » (l’étape de Cava). Il s’est donc rendu sur les mêmes lieux et, comme l’avaient fait les peintres au XIXème, a pris des notes visuelles mais avec un medium différent : la photographie. C’est ainsi que chacune de ses œuvres est le résultat d’une opération complexe de montage de centaines de clichés pris aux mêmes emplacements où s’étaient tenus les auteurs des toiles originales. Cette exposition est donc une double invitation au voyage : un voyage par les images et un voyage dans le temps.

Galerie Pièce Unique Galerie
Plan Plan
06 St Germain Zoom in 06 St Germain Zoom out

4, rue Jacques Callot


75006 Paris

T. 01 43 26 54 58 — F. 01 46 34 03 98

www.galeriepieceunique.com

Odéon

Horaires

La vitrine est visible du mardi au samedi jusqu'à 2h00 du matin.

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Hiroyuki Masuyama