Il était une fois l’Orient Express

Exposition

Design

Il était une fois l’Orient Express

Passé : 4 avril → 31 août 2014

L’exposition « Il était une fois l’Orient Express » rappelle que ce train a été à sa manière le révélateur des relations entre l’Orient et l’Occident. Témoin de la modernisation du Moyen-Orient et de l’avènement du chemin de fer face à la domination des liaisons maritimes, il est aussi le symbole d’une Europe qui s’est faite avant l’heure.

Pendant trois quarts de siècle, entre 1883 et 1956, l’Orient Express enchante l’histoire et parfois la fait. Il fut en effet le théâtre d’évènements politiques majeurs : ses couloirs feutrés comme la salle du wagon restaurant ont été parmi les champs d’action de la diplomatie européenne.

Institut du monde arabe touristes sur le plateau de guizeh medium
Artiste Inconnu, Touristes sur le plateau de Guizeh Courtesy of Collection Pierre de Gigord & Institut du Monde Arabe, Paris — Photo © Kallimages

Avec son caractère théâtral, ce train exerce depuis sa création une séduction universelle. Les visiteurs y admirent les paysages ou les décors depuis leur fauteuil, comme au spectacle. L’Orient Express, c’est une révolution qui fait rouler un même train à travers plusieurs pays. Seuls changent les locomotives, les mécaniciens et les chauffeurs. « Le Bosphore est devenu une banlieue de la Seine », écrit Edmond About dans Le Figaro, à son retour du voyage inaugural en 1883. Avec l’avènement de l’Orient Express, s’écrit une nouvelle page de l’histoire ferroviaire et du tourisme.

Ce train de luxe est un chef d’œuvre : plafonds en cuir repoussé de Cordoue, bas-reliefs en cristal Lalique, tapisseries des Gobelins, rideaux en velours de Gênes, argenterie, nappes précieuses et verres fins en cristal. A la table du wagon-restaurant, la cuisine qui reflète chaque pays traversé est digne des plus grands restaurants parisiens.

Institut du monde arabe vue de la voiture fleche d or medium
Artiste Inconnu, Vue de la voiture Flèche d’Or Courtesy of Institut du Monde Arabe, Paris

Cette exposition ne montrera pas seulement de beaux objets, de beaux paysages. La prouesse technique des ingénieurs et des banquiers ne bouleverse pas seulement la géographie des territoires que le train traverse. C’est presque un siècle d’histoire qui défile sous nos yeux, un siècle d’événements qui transforment la carte du monde, un siècle au cours duquel naît dans la douleur sur les ruines de l’empire ottoman, le monde arabe contemporain.

Cette expérience dans la rame de l’Orient Express se poursuit dans les salles d’exposition de l’Institut du Monde Arabe, où sur plus de 800 mètres carrés et deux niveaux, le public participe, plus qu’il n’assiste, à un périple fascinant mis en vitrine dans de grandes malles géantes particulièrement évocatrices. Images documentaires, bandes d’actualité et extraits de films évoquent le riche patrimoine littéraire et cinématographique inspiré par l’Orient Express.

Institut du monde arabe j d ingres la petite baigneuse interieur de harem 1828 medium
Jean-Auguste-Dominique Ingres, La Petite Baigneuse. Intérieur de harem, 1828 Courtesy of Musée du Louvre, Paris — © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René Gabriel Ojéda

En présentant objets et documents résumant l’histoire de l’Orient Express — affiches, menus, vaisselle, couverts, valises, vitraux, meubles témoignant d’un luxe désormais révolu — l’exposition retrace un univers hautement fantasmatique à partir d’une incroyable collection de pièces d’époque.

Allégories du voyage, les grandes malles-vitrines abordent également les thématiques sociales, culturelles ou techniques liées à l’aventure de l’Orient Express. Elles reviennent sur l’histoire de son inventeur, Georges Nagelmackers, sur l’art de vivre à bord, elles permettent d’évoquer les escales placées sur son parcours, comme Londres, Paris, Venise, Istanbul, Alep, Damas, Beyrouth, Bagdad, Le Caire, Louxor et Assouan, ou encore l’évolution des relations géopolitiques de l’Europe et du Proche-Orient et le contexte de l’époque.

Autre section importante de cette exposition, celle consacrée au désir d’Orient véhiculé par l’Orient Express et à la manière dont il a aboli les frontières. Permettant également, avant qu’elles ne réapparaissent à nouveau, à de nombreux notables d’Orient de se rendre en Europe. Textes, œuvres d’art et films comme celui tourné au Liban dans la gare de Rayak par Gilles Gauthier et Eric Darmon, évoquent tour à tour les correspondances qui sont nées entre Orient et Occident.

« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. Certains pensent qu’ils font un voyage, en fait, c’est le voyage qui vous fait ou vous défait. »

Nicolas Bouvier

05 Paris 5 Zoom in 05 Paris 5 Zoom out

1, rue des Fossés Saint-Bernard
Place Mohammed-V


75005 Paris

T. 01 40 51 38 38 — F. 01 43 54 76 45

www.imarabe.org

Cardinal Lemoine
Sully – Morland

Horaires

Du mardi au jeudi de 10h à 18h
Samedi et dimanche de 10h à 19h
Nocturne les vendredis jusqu’à 21h30
Ouvert les jours fériés de 10h à 19h

Tarifs

Plein tarif 8 € — Tarif réduit 6 €

4 euros pour les moins de 26 ans

302x284 hands on design original