Isabelle Plat — A un cheveu de l’usage

Exposition

Sculpture, techniques mixtes

Isabelle Plat
A un cheveu de l’usage

Passé : 5 décembre 2015 → 16 janvier 2016

La Galerie Eric Mouchet accueille en cette fin d’automne 2015 l’artiste française Isabelle Plat qui partage sa vie depuis des années entre Paris et New York. Isabelle Plat est une artiste qui traite des sujets sociétaux les plus graves, mais elle le fait avec humour, distance et fraicheur. Fidèle à ses axes de recherche historiques, elle intervient donc toujours là où on ne l’attend pas. Il ne faut pas s’arrêter à l’aspect léger de son travail, et toujours rechercher le message politique qui se cache derrière ses séries d’œuvres longuement muries.

Dans son travail, tous les sujets, sont traités au second degré, et plus précisément, souvent par la dérision.

L’humour est la meilleure arme de son féminisme, qui s’exprime par une profusion joyeuse de la représentation schématique du sexe de l’homme. La simple forme explicitement phallique des pieds des tables en tôle d’acier-miroir inox qu’Isabelle a créées, résume la symbolique critique qu’elle assigne à ses représentations du sexe masculin, tout en réalisant là, un exemple élémentaire de sculpture d’usage. Si la finesse des sexes en feuille d’acier procure son impression de fragilité à la table, le complexe de castration, individuel et dérisoire, y est sous-jacent dans son anticipation prémonitoire d’un inévitable et prochain effondrement (de la table et) du monde… Le concept de sculpture d’usage, qu’Isabelle Plat a maintenant parfaitement développé, est consubstantiel de son œuvre depuis l’origine : lorsque nous avons fait connaissance, encore étudiants, il y a de cela plus de vingt-cinq années, interrogeant déjà le rapport de l’homme à la nature, elle cultivait le paradoxe en nous invitant à nous asseoir — avec délicatesse — dans des poivrons géants (en fourrure synthétique) et à nous éclairer — sommairement — à l’aide de poireaux cyclopéens (en résine ou en fibre de verre) ! Un peu New Age pour sa croyance en une action écolo-pédagogique fondée sur l’art, pour son emploi de matériaux parfois anachroniques et pour sa croyance dans l’humain, un peu Pop dans la schématisation seventies’ de ses formes, et la magnification — notamment en les représentant hors d’échelle — d’objets très quotidiens, Isabelle Plat a construit en plus de deux décennies, une œuvre d’une grande cohérence et d’un grand courage qui semble vouloir nous faire oublier les quarante dernières années de croissance délétère, en nous plongeant dans monde construit sur la mémoire des plaisirs simples.

Intransigeante dans ses convictions, donc questionnant toujours toutes les « renouvelabilités », Isabelle nous offre aujourd’hui une série d’œuvres en cheveux humains, dont elle revêt de préférence — cultivant encore le paradoxe — nos parcelles de peau glabres, ou épilées… Prélevant sur autrui de quoi fabriquer ces membranes entre nos corps et notre environnement, elle fait jaillir en nous une multitude de questions salutaires, mais jusque là profondément enfouies…

Eric Mouchet
  • Isabelle Plat — A un cheuveu de l’usage Vernissage Samedi 5 décembre 2015 16:00 → 21:00
06 St Germain Zoom in 06 St Germain Zoom out

45, rue Jacob

75006 Paris

T. 01 42 96 26 11

ericmouchet.com

Mabillon
Saint-Germain-des-Prés

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h
Et sur rendez-vous et sur RDV

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Isabelle Plat