Jannis Kounellis — Early Paintings

Exposition

Peinture

Jannis Kounellis
Early Paintings

Passé : 3 septembre → 8 octobre 2011

Jannis kounellis crop grid Jannis Kounellis Une entrée passionnante dans l’œuvre Jannis Kounellis qui impose, dès le début de sa carrière, la vision d’un art dépassant les val... 2 - Bien Critique

La galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter une exposition consacrée pour la première fois aux peintures de Jannis Kounellis des années 1959-1964.

Sur ses premières toiles, l’artiste exécute, sous forme de larges lignes, peintes au pinceau, apposées au pochoir, des symboles mathématiques, des chiffres et des lettres qui créent des mots, voire juste des signes. S’opposant au langage des gestes subjectifs ’à la Pollock’, il s’oriente vers une forme d’expression populaire, commune et impersonnelle : des symboles, provenant très souvent de la vie quotidienne, à l’instar des panneaux de signalisation routiers ou des insignes de commerces. En effet il conçoit les symboles comme des entités autonomes au travers de leur décontextualisation et leur positionnement inhabituel, les laissant flotter et se mélanger sur un vaste fond de ton clair avec diverses nuances allant du beige au pastel, indiquant parfois des paysages. Ainsi Kounellis ose une interprétation libre du contenu et même de l’espace. Créant des niveaux différents de profondeur spatiale au travers de la technique de collage, de l’imbrication, du peindre et repeindre des symboles mais aussi par une tendance à dépasser les contours du tableau grâce à un certain rythme de la composition et de la surface animée, il ouvre la voie à l’espace du spectateur. Finalement il intégrait la peinture dans une performance, chantant les lettres et chiffres devant un public, utilisant souvent ces toiles comme un manteau, une seconde peau pour les retransformer à nouveau comme un alchimiste en peinture.

Dans ce premier corpus d’œuvres de maturité, l’artiste grec vivant à Rome montre déjà les signes précurseurs de son appartenance clé au mouvement révolutionnaire Arte Povera, le premier mouvement italien d’importance après 1945. Etouffé dans un cadre culturel fortement ancré dans et influencé par l’Antiquité et l’académisme et se démarquant de l’Abstract Expressionism américain et de l’Informel européen, l’Arte Povera prônait la libération totale de la grandeur et de l’élitisme de l‘art. En pratique, il s’agissait de bannir tous les supports, genres et matériels traditionnellement précieux et prestigieux de l’art figuratif, et de ne plus se référer à la réalité, mais de travailler directement avec celle-ci. Créant, des situations plutôt que des objets, Kounellis utlise des odeurs, des sons et des matériels ‘pauvres’, comme la laine, le charbon, le fer, la terre, les plantes, le bois, les flammes ou des animaux vivants. Les racines de cette volonté de troubler et de renverser les attentes des spectateurs devant un genre très familier se retrouvent étonnement dans les premiers tableaux de l’artiste, remettant tout d’abord en question la forme d’art la plus classique, la peinture.

Né en 1936 au Pirée en Grèce, Jannis Kounellis est parti pour Rome en 1956, où il habite et travaille encore aujourd’hui. Dès la fin des années soixante, ses œuvres ont été montrées dans de nombreuses expositions personnelles et collectives à travers le monde, comme la Nationalgalerie à Berlin ou le Kunstmuseum Liechtenstein. Ses œuvres sont présentées dans des nombreuses collections publiques internationales, telles que les musées nationaux à Berlin, le Centre Pompidou à Paris, le Castello di Rivoli à Turin, ainsi que de prestigieuses collections privées.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5, rue Debelleyme


75003 Paris

T. 01 42 77 19 37 — F. 01 42 77 05 58

Site officiel

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Jannis Kounellis