Je représente — Julien Beneyton

Exposition

Peinture

Je représente
Julien Beneyton

Passé : 8 janvier → 19 février 2011

À la suite de la présentation de ses derniers travaux aux Open Studios de la Rijskakademie d’Amsterdam où il est actuellement en résidence, c’est chez Olivier Robert, qui le suit depuis ses débuts, que Julien Beneyton posera ses peintures le temps d’une exposition personnelle. Elle coïncidera avec sa première exposition personnelle dans une institution publique française à la Maison des arts de Malakoff (15 janvier-27 mars).

Passionné et nourri de culture hip hop, Julien Beneyton met toute l’énergie qu’il puise dans ce mouvement culturel et musical au service de sa création, endossant la position de représentant pour livrer son état des lieux du monde actuel. Ce n’est donc pas un hasard si l’exposition s’intitule « Je représente », terme emblématique emprunté aux textes hip hop et dont l’essence même du travail du peintre s’accommode parfaitement. En effet, Julien Beneyton s’échine à le faire comprendre, ses peintures ne se veulent pas engagées, ni dénonciatrices, encore moins moralisatrices. Il s’agit pour l’artiste de faire part, de constater, nullement de stigmatiser. La transcription de la réalité est au centre de sa démarche, celle qu’il voit, celle qui le touche, en bien, en mal, qu’importe.

Autour d’une dizaine de pièces récentes, grands formats, petits formats, peinture sur bois, sur papier, paysages, portraits, scènes de rue, c’est un panorama presque complet de son talent qui est présenté. Son style figuratif évolue, s’affine, devient moins caricatural, plus léché pour servir le souci de réalisme, de spontanéité et de sincérité de l’artiste. Qu’il s’agisse de scènes de genre ou de portraits, les attitudes semblent croquées sur le vif et l’atmosphère qui se dégage laisse au spectateur l’insolite sensation d’avoir lui aussi vécu le moment. Pourtant nourrie d’une multitude de détails réalistes si caractéristiques de sa pratique, c’est avant tout la quintessence d’une personnalité ou l’intérêt d’une situation qui ressortent de ses compositions. En quête de solutions nouvelles capables de faire évoluer sa peinture, Julien Beneyton ose faire entrer la tridimensionnalité dans sa démarche de peintre lorsque l’occasion s’y prête. My Ghettoblaster, exposé ici ou le SDF, présenté à Malakoff, sont traitées comme des extractions de ses peintures.

Peindre avant tout les individus, les situations ou simplement les paysages qui ont une résonance dans sa sensibilité amène Julien Beneyton à s’intéresser plus particulièrement à ce qui ne tourne pas rond en ce bas monde, à ceux qui galèrent, à ceux à qui la vie ne fait pas de cadeau. Mais il ne s’enferme pas dans une logique misérabiliste, loin s’en faut. Sa curiosité sans borne pour les cultures qu’il affectionne et l’attention qu’il porte aux choses qui l’entourent laissent émerger son goût pour les scènes de la vie quotidienne, énergiques, tendues ou romantiques, qu’elles se déroulent à New-York (NYC Breakers Union Square), au Maroc (Oujda, le Linge sur le fil) ou sur une plage de Mauritanie (Mautitania, La petite pêche).

Julien Beneyton témoigne ainsi, de manière descriptive, réaliste et figurative de l’étonnante diversité de la société contemporaine et en livre sa vision sans concession mais dépeinte avant tout avec une profonde humanité et une humilité palpable.

Isabelle Palmi
Galerie Olivier Robert Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5, rue des Haudriettes


75003 Paris

T. 01 43 25 31 87

www.galerieolivierrobert.com

Hôtel de Ville
Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 14h à 19h
Et sur rendez-vous

302x284 hands on design original

L’artiste

  • Julien Beneyton