Jean Barberis — Going Places, Doing Stuff — Expéditions

Evénement

Art urbain

Jean Barberis
Going Places, Doing Stuff — Expéditions

Passé : 7 décembre 2013 → 18 janvier 2014

Jean Barberis propose la première édition parisienne de Going Places, Doing Stuff : parcours d’excursions réalisés en collaboration avec des artistes, dont le contenu est tenu secret jusqu’au dernier moment. A Paris, la conception des parcours fait suite à une semaine de recherches menées avec la participation d’étudiants de l’ENSAPC : ils emmènent le public parisien à la redécouverte d’un Paris de l’histoire qui n’existe plus, insolite, et même devenu invisible. YGREC symbolise pour ces expéditions, un point de départ, mais aussi de rencontres et de documentations laissant ainsi trace de ces parcours vécus sur les murs de la galerie.

« Ce que Going Places, Doing Stuff propose, c’est de vivre l’aventure, la vraie: une virée en région parisienne, en bus, à pied ou à vélo, conçue par des artistes. Les règles d’engagement sont simples : Les participants s’inscrivent à l’avance. Ils ont pour information la date, le nom de l’artiste qui leur servira de guide et le titre de l’expédition. Un message de confirmation leur indiquera le lieu de rencontre, et quoi emporter pour se préparer. A aucun moment les participants ne savent où le projet les mènera.

Cette idée est née à New York à Flux Factory, un centre d’art indépendant, collectif d’artistes et lieu de résidence accueillant une quinzaine d’artistes de tous horizons. Lorsque nous nous sommes retrouvés sans lieu suite à une expulsion de la Metropolitan Transport Authority, le directeur artistique que j’étais s’est retrouvé face à une question difficile : Que faire quand les formalités administratives vous condamnent à l’errance ? La réponse a été Going Places, Doing Stuff.

Camping dans une colonie de vacances désaffectée au bord d’un lac désert; visite d’une ancienne base de missiles nucléaire sous terrains abandonnée dans une plage du Queens; exploration à la rame d’un cimetière de bateaux à Staten Island, la visite de l’hippodrome, la course à pied de 4989 km qui se déroule sur un seul pâté de maison dans Jamaica, le hamburger de 25 kilos et tant de rencontres uniques: celle du roi ghanéen, star de cinéma dans son pays et chauffeur de taxi dans le Bronx; la gardienne du cimetière des stars, dépositaire de tant de secrets; Ashrita, le recordman du monde des records du mondes, John Foxell, le poète hèrmite qui fût un jour chargé de la distribution de L.S.D. à Woodstock.

Nul endroit n’est inaccessible du moment qu’on est muni d’un bus scolaire, un mégaphone, un dossier sous le bras et un panache approprié. Une expérience esthétique ne peut égaler une expérience vécue forte car s’il est facile d’oublier ce que l’on a vu, il est impossible d’oublier ce que l’on a ressenti.

C’est cette expérience et cet enseignement que je souhaite partager avec le public parisien: desceller le mystère au coin de la rue, redécouvrir le familier, rencontrer l’explorateur polaire de banlieue, faire de l expérience artistique une expérience de vie par le déplacement et l’action, parce que le monde entier est un espace de recherche singulier. »

Jean Barberis

Jean Barberis naît en 1978 à Aix en Provence. Il vit et travaille à New York. Jean Barberis est un touche à tout. A la foi artiste, curateur et producteur d’événements culturels il aime brouiller les pistes. En 2000, il s’installe à New York et crée rapidement une galerie, puis un programme de résidence au sein de Flux Factory, tout en poursuivant une pratique artistique. Son approche au commissariat encourage la collaboration et pousse les artistes à s’impliquer dans le processus d’exposition. Son travail est motivé par une recherche constante de nouvelles formes et pousse les limites de l’exploration des modes d’expression artistique au delà du confin de la white box. Ses intérêts sont vastes et éclectiques et vont de l’exploration urbaine à la gastronomie, en passant par la cordonnerie, la charpenterie marine et les échanges et économies qui échappent à l’emprise du capitalisme. Il a récemment descendu le Fleuve Saint Laurent à la rame avec un bateau en papier de sa fabrication. Son travail a été montré au Whitney Museum, au Queens Museum, au New Museum et à Elizabeth Foundation à New York, à Godsbanen à Århus (Danemark) au festival Sziget à Budapest et au Palais de Tokyo à Paris.

Les expéditions se déroulent les 7 et 21 décembre 2013 et 11 janvier 2014. Inscription par email: emeline.vincent@ensapc.fr

  • Going Places, Doing Stuff — 1ère expédition le 7 décembre! Evénement Samedi 7 décembre 2013
  • Going Places, Doing Stuff — Deuxième expédition le 21 décembre: soyez prêts pour la découverte d’un Paris insolite! Evénement Samedi 21 décembre 2013
14 Paris 14 Zoom in 14 Paris 14 Zoom out

Les Grands Voisins
Bâtiment Lelong
82, Avenue Denfert-Rochereau

75014 Paris

T. 01 43 38 49 65

Site officiel

Denfert – Rochereau

Horaires

Du mercredi au samedi de 13h à 19h
Entrée Libre

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Jean Barberis