Jesper Just

Exposition

Installations, son - musique, vidéo

Jesper Just

Passé : 24 juin → 13 septembre 2015

Jesper Just (né en 1974, vit à New York) présente à l’occasion de son exposition personnelle au Palais de Tokyo une nouvelle installation, composée de plusieurs vidéos, de musique et d’une intervention spatiale.

Dans le travail filmique de Jesper Just, les images, d’une qualité exceptionnelle, associées au son et à la musique, qui occupent une place déterminante, traduisent des questions liées aux sentiments et aux relations humaines, au désir, au genre, à l’identité, mais aussi à l’espace et à la société. L’énigme vient perturber la narration et la tension créée laisse émerger la poésie.

Jesper Just ne livre pas d’issue narrative, mais laisse le spectateur avec ses interrogations et ses émotions.

L’installation conçue pour la Galerie basse du Palais de Tokyo est composée d’une installation audiovisuelle et d’une vaste intervention spatiale qui transforme l’espace préexistant et le parcours du visiteur. Les vidéos, œuvres indépendantes et interconnectées, explorent l’idée de la métropole comme une entité possédant un corps, point de départ à l’exploration des concepts de capacitisme et d’invalidité, et à la remise en question des limites de l’individualité. Les vidéos suivent deux personnages aux apparences physiques contrastées, mais liés par la présence et la manipulation du son.

Créée en collaboration avec Eliane Radigue, la musique sert de fondement à l’installation, une force omniprésente et perpétuellement mouvante qui guide les personnages ainsi que les spectateurs dans leur progression au fil de l’exposition. Filmé dans le One World Trade Center, gratte-ciel tout à la fois iconique et controversé, le cadre devient un personnage lui-même à part entière, motif souvent retrouvé dans l’œuvre de Jesper Just. La tour apparait comme un membre fantôme, un symbole de perte et d’absence, mais aussi de résilience. Sa présence, presque incongrue, même parmi les autres bâtiments d’acier, apparait comme une prothèse dans cet horizon de gratte-ciels. C’est dans ce cadre que les deux personnages se reflètent, s’opposent et interagissent l’un avec l’autre.

« Dans les films, le cadre est autant un médiateur qu’un lieu de rencontre : il rapproche et différencie les personnages, sert de passerelle, de barrière et de miroir. Les personnages interagissent non seulement entre eux au sein de cet espace mais aussi avec celui- ci, explorant les limites de leur corps et testant leur autonomie dans le paysage urbain. L’installation joue avec cette idée de chevauchements et de réflexions et modifie la voie empruntée par le spectateur en interférant avec l’architecture existante, tandis que le son — à la fois élément structurant et vecteur de communication — crée un lien entre les personnages, les films et l’expérience vécue par le spectateur. »

Jesper Just

Jesper Just (né en 1974, vit à New York) est un artiste reconnu internationalement. Diplômé en 2003 de la Royal Danish Academy of Fine Arts, à Copenhagen, il a représenté le Danemark à la 55ème Biennale de Venise en 2013. Il a bénéficié de plusieurs expositions personnelles en Europe et aux Etats-Unis, parmi lesquelles « Jesper Just — Appearing / Intercourses », ARoS Aarhus Kunstmuseum, Danemark (29.05 — 19.10.2014). Le MAC/VAL (Vitry-sur-Seine) a organisé la première exposition personnelle de l’artiste en France en 2011. Il est représenté par la galerie Perrotin (Paris), James Cohan Gallery (New York) et Galleri Nicolai Wallner (Copenhagen).

Commissaire : Katell Jaffrès

16 Trocadéro Zoom in 16 Trocadéro Zoom out

13, av. du Président Wilson


75016 Paris

T. 01 81 97 35 88

www.palaisdetokyo.com

Alma – Marceau
Boissière
Iéna

Horaires

Tous les jours sauf le mardi de midi à minuit

Tarifs

Plein tarif 12 € — Tarif réduit 9 €

Gratuité pour les visiteurs de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires des minimas sociaux…

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste