Jeune Création — 66e édition

Evénement

Dessin, installations, nouveaux médias, peinture...

Jeune Création
66e édition

Passé : 17 → 24 janvier 2016

Image grid Jeune création 2016, notre sélection Du 17 au 25 janvier se tient la 66e édition du salon Jeune Création qui quitte, cette année, le 104 pour prendre ses quartiers à Pantin, au cœur de la galerie Thaddaeus Ropac. Une nouvelle direction pour un salon qui continue de séduire.

Jeune Création est un format d’exposition annuel qui établit une cartographie, toujours partielle et subjective, de la création contemporaine. La 66e édition de Jeune Création dévoilera sa sélection dans les espaces de la galerie Thaddaeus Ropac Paris-Pantin qu’elle investit pour la première fois.

Ce partenariat inédit dans le champs des arts plastiques, entre une association qui fêtera bientôt ses 70 ans d’existence et un grand galeriste international, vient souligner le décloisonnement progressif des sphères créatives et l’engouement toujours plus prononcé pour les pratiques émergentes. C’est ce mouvement dynamique de mise en relation des acteurs du monde de l’art qui fait la mission de Jeune Création et qui trouve son sens dans un évènement annuel qui affirme chaque année un peu plus son rôle de plateforme de rencontre pour les jeunes artistes.

——————————

Programmation associée

En résonance avec le caractère éphémère de l’exposition annuelle, une programmation événementielle vient enrichir la manifestation.

Comme chaque année, une journée de performances sous forme de carte blanche à la Fondation d’Entreprise Ricard sera organisée, en miroir à une soirée de performances curatée par Rémi Ucheda.

L’exposition en ligne White Screen, inaugurée en 2014, sera reconduite, incluant des projets web art sélectionnés par Kevin Cadinot et Caroline Delieutraz.

Après une programmation vidéo lors de la 65e édition, c’est la photographie qui sera cette année mise à l’honneur dans l’espace central de l’exposition avec un diaporama dont le commissariat sera assuré par Margaret Dearing, Edwin Fauthoux-Kresser et Emmanuelle Coqueray.

La manifestation sera clôturée par une série de table rondes engageant des professionnels de l’art contemporain et des structures de soutien et de diffusion autour de questions thématiques liées à l’émergence.

Retrouvez tous les détails de la programmation en bas de page…

——————————

Artistes Focus

Marie-Johanna Cornut

La pratique de Marie-Johanna Cornut trouve son origine dans le dessin pour ensuite se développer en sculpture, installation ou performance. Les questions architecturales et performatives sont au centre de son travail. Ses installations se caractérisent par des constructions spatiales hors du temps, elles sont les traces d’un événement qui s’est accompli et dont témoignent des « objetsimages ».

Jeune creation marie johanna cornut la mecanique celeste 2.0 2014. installation sculpture   tissu bois peintures aerosols plastique moquette pvc dibond   540 x 400 x 240 cm medium
Marie Johanna Cornut, La mécanique céleste 2.0, 2014 Installation sculpture — tissu, bois, peintures, aerosols, plastique, moquette, pvc, dibond — 540 × 400 × 240 cm

———

Gregory Mc Grew

Gregory Mc Grew construit des espaces fictifs en jouant sur leurs perspectives par des effets de superpositions et de jeux d’échelles. Ses œuvres hybrides mêlent collages vidéo, 3D et installations, fragmentant la perception visuelle. Elles invitent à des explorations mystiques, métaphysiques et digitales. En troublant nos repères spatiotemporels, il nous propose d’explorer des environnements figurant l’envers du monde.

Mcgrew gregory jeune creation 2016 medium
Gregory Mc Grew, One A Pawn a Time, 2015 Installation vidéo holographique, boite en bois noire, écran LCD, pyramide en résine — 40 × 40 × 20 CM

———

Alix Desaubliaux

Le travail numérique d’Alix Desaubliaux s’intéresse aux problématiques soulevées par les nouveaux médias, et leurs conséquences sur nos comportements. À travers une œuvre en forme de jeu de plateau, elle pousse le spectateur à éprouver les rapports entre humain et virtuel. En faisant appel aux environnements immersifs des jeux vidéos et aux nouvelles syntaxes développées pour internet, elle suggère la perception d’une réalité nouvelle.

Jeune creation alix desaubliaux trophy ndeg12 2015 impression 1015cm medium
Alix Desaubliaux, Trophy N°12, 2015 Impression — 10 × 15 cm

———

Fleuryfontaine

A l’heure du big data et des superstructures informationnelles, fleuryfontaine aborde les flux de données et les échanges effré- nés qu’ils génèrent comme matière et terrain d’expérimentation. Composantes essentielles de notre quotidien, les technologies de l’information et de la communication sont au cœur des recherches du duo d’artistes.

S’attachant aux relations que l’homme entretient avec son environnement, Galdric Fleury et Antoine Fontaine questionnent l’histoire des techniques de la mémoire pour faire apparaître les logiques qui les traversent et les relient les unes aux autres. Imbriquant espace réel et digital, leurs installations et performances entraînent les visiteurs à s’interroger sur l’intime, le travail, la classification et la guerre.

Fleuryfontaine jeune creation 2016 medium
Fleuryfontaine, I Need a Haircut, 2014 Film génératif, casque de réalité virtuelle, durée indéfinie

———

Louis Granet

Louis Granet fonde sa pratique artistique sur les liens entre bande dessinée et peinture.

Il développe les techniques et les codes appris des « comics » pour les appliquer sur plusieurs supports. Signes, lignes et formes représentent le point de départ de sa recherche esthétique. La réappropriation d’images et leur superposition tendent à désorienter le public : le spectateur est confronté à la fois à des formes abstraites ainsi qu’à des images figuratives et physiques.

Jeune creation louis granet  king crabes22 2015 acrylique sur toile 162x130x25 cm  1  medium
Louis Granet, King crabes, 2015 Acrylique sur toile — 162 × 130 × 25 cm

———

Lou Masduraud

A travers ses performances, Lou Masduraud teste les possibilités et les limites du son, lequel évolue en fonction des mouvements de l’artiste et de son contact à des objets sensibles aux vibrations. Une relation de dépendance s’instaure alors entre le corps et l’objet, le son et l’espace, le mouvement et le son. L’implication des corps (humains, sculpturaux) dans le dispositif dote cette expérience d’un caractère sensuel. Le spectateur fait l’expérience sonore et sensorielle de présences électriques étrangères, représentatives de l’angoisse collective générée par la technologie et le posthumanisme.

Biennale jeune creation 2016 lou masduraud  medium
Lou Masduraud, Sans titre, 0

———

Juliette Goiffon & Charles Beauté

Juliette Goiffon & Charles Beauté sont des explorateurs du monde contemporain. Ils aiment à définir leurs œuvres comme des « tentatives », des expérimentations de situations étrangères à la réalité. Ils cherchent à capturer et fixer des moments, conscients de la nature absurde de leurs actions.

Dans leur pratique, les artistes utilisent régulièrement des outils numériques à contre-pied afin de tester les limites de la technologie. Pour cette installation, ils questionnent la notion de « travailleur du futur » dans un bureau fictionnel. Un scénario est mis en place dans l’espace d’exposition, brouillant les liens entre créativité, production et performance.

Jeune creation goiffon beaute constellation precaire v.3 2013 medium
Goiffon & Beauté, Constellation précaire, 2013

——————————

Autour de l’exposition — La programmation en détail

93 Seine-St-Denis Zoom in 93 Seine-St-Denis Zoom out

69, avenue du Général Leclerc

93500 Pantin

T. 01 42 72 99 00

www.ropac.net

Église de Pantin

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

Et 50 autres…

Actualité liée aux artistes