Julian Hoeber

Exposition

Installations, peinture, sculpture

Julian Hoeber

Passé : 11 septembre → 8 novembre 2014

La galerie Praz-Delavallade présente la troisième exposition de l’artiste Julian Hoeber. Dans cette exposition, l’artiste propose une nouvelle série de peintures, une intervention dans l’espace sous la forme de moulures ainsi qu’une sélection de sculptures dont une porte appuyée contre un mur, la réinterprétation d’une chaise et deux chambres photographiques sur un trépied.

Dans son parcours, les notions d’espace et de psychologie se sont cristallisées comme deux enjeux principaux : le corps comme espace et comme contenant, l’architecture comme un espace à occuper. La plupart des séries antérieures de Hoeber ont exploré ces questions : par exemple ses têtes en bronze violemment altérées ou l’architecture déstabilisante de Demon Hill. Les peintures abstraites de la série Execution Changes peuvent, elles aussi, être interprétées comme des espaces imaginaires rappelant des portes, des passages ou des sources lumineuses.

Julian hoeber the view from down here 2014 medium
Julian Hoeber, The View From Down Here, 2014 Acrylic and oil on linen — 149 × 106 × 7 cm (framed) Courtesy of the artist & Galerie Praz-Delavallade, Paris — Photo © Heather Rasmussen

Avec cette exposition, Julian Hoeber cherche à clarifier et à renforcer sa pensée au travers de nouvelles formes. Alors que les peintures de la série Execution Changes peuvent, pour la plupart, être clairement reliées à l’architecture, les variantes présentées ici représentent indiscutablement le ciel et incluent implicitement le corps du spectateur.

Hoeber précise son propos dans les trois grands tableaux inclus dans l’exposition. Ces trois scènes d’intérieur sont développées à partir de bandes dessinées érotiques en omettant à la fois les personnages et les textes. Si ce qui subsiste n’est qu’une architecture vide, on sent toutefois qu’il s’est passé quelque chose dans ces lieux. Une scène de crime?

Les sculptures présentées abordent d’autres thèmes récurrents dans son travail. Une porte déformée s’appuie contre un mur comme une « planche » de John McCracken, It’s Funny Because It’s True joue avec la banalisation d’un élément de design moderniste — un siège de Breuer qui se transformerait en chaise d’aisance. Le tube chromé employé par Marcel Breuer sert en effet aujourd’hui à produire les meubles les plus courants, voire certains équipements médicaux. Hoeber donne à sa chaise une touche de perversion supplémentaire : le siège comporte un trou qui se prolonge sous la forme d’une tête, ironiquement placée en-dessous de l’assise.

Julian hoeber door 1 2014 medium
Julian Hoeber, Door #1, 2014 Plywood, brass, latex paint, polyester — 201,3 × 73,7 × 14,6 cm Courtesy of the artist & Galerie Praz-Delavallade, Paris — © Heather Rasmussen

Autre œuvre, un trépied très élégant fait de noyer et de laiton surmonté de deux sculptures figurant des appareils photo au travers desquels on aperçoit l’espace d’exposition de façon déformée et inversée. La « camera » devient alors ce que le mot signifie en latin, une « chambre », un espace qui contient ce que l’on y voit.

Dans l’ensemble, l’exposition de Hoeber se construit à partir de la répétion de différents motifs dans l’espace mais aussi à partir des perturbations qu’il fait subir à ces systèmes de répétition. Au fil des années, les corpus d’œuvres très variés qu’Hoeber a pu produire ont poursuivi divers buts, avec une méthodologie restant toutefois similaire. Malgré leurs différences apparentes, l’ensemble de ces œuvres se répondent et tissent des liens évidents entre elles.

Julian Hoeber (né en 1974) a obtenu son B.A. en Histoire de l’Art à la Tufts University, son B.F.A. à la School of Museum of Fine Arts, Boston, et son M.F.A. à l’Art Center College of Design, Pasadena. Son travail a été présenté à de nombreuses reprises par la Rubell Family Collection, Miami; le Western Bridge, Seattle; le Hammer Museum, Los Angeles; le Santa Monica Museum of Art, Santa Monica; et le Deste Foundation Centre for Contemporary Art, Athens.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5, rue des Haudriettes


75003 Paris

T. 01 45 86 20 00

www.praz-delavallade.com

Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h
Fermeture le 11 et 12 novembre 2016

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Julian Hoeber