La Décadence

Exposition

Photographie, vidéo

La Décadence

Passé : 27 janvier → 25 février 2012

« La décadence est la grande minute où une civilisation devient exquise ».

Jean Cocteau

La décadence ne paraît pas constituer une notion à sens unique, capable de définir lʼétat dʼune société. Elle nous renvoie à la Rome Antique, à la ruine, à la chute ainsi quʼaux sentiments de déliquescence et de suffocation qui naissent de lʼobservation du déclin du monde. Un des points communs aux empires en décadence (en plein apothéose de lʼartifice) semble être une perte du sens du réel au profit de règles formelles qui finissent par tenir lieu de nouvelle réalité.

« Les maux dont on meurt sont plus spécifiques, plus complexes, plus lents, parfois plus difficiles à découvrir ou à définir. Mais nous avons appris a découvrir ce gigantisme qui n’est que la contrefaçon malsaine d’une croissance, ce gaspillage qui fait croire a l’existence de richesses qu’on n’a déjà plus, cette pléthore si vite remplacée par la disette à la moindre crise, (…) cette atmosphère d’inertie et de panique, d’autoritarisme et d’anarchie, ces réaffirmations pompeuses d’un grand passé au milieu de l’actuelle médiocrité et du présent désordre, ces réformes qui ne sont que des palliatifs et ces accès de vertu qui ne se manifestent que par des purges, ce goût du sensationnel qui finit par faire triompher la politique du pire, ces quelques hommes de génie mal secondés, perdus dans la foule des grossiers habiles, des fous violents, des honnêtes gens maladroits et des faibles sages. »

Marguerite Yourcenar, Mount Desert Island, 1958/ Les visages de l’Histoire dans l’Histoire Auguste Paris.

Ce portrait de la figure décadente dépeint par Marguerite Yourcenar résonne dʼune réelle actualité. En cette période de difficultés et dʼincertitudes, notre monde semble amplifier la perception de la décadence. Il nʼest pas de journée sans scandales médiatiques, sans polémiques ni invectives moralisantes. Apocalypse ?… Notre monde est en proie à de forts doutes et de profonds questionnements : comment va évoluer notre société ? Une chute ? Il semblerait quʼil nʼy ait pas de société décadente à notre époque mais quʼil y ait de la décadence dans la société. Cʼest à travers le prisme du politique et du social que la galerie Yvon Lambert présente une exposition de groupe intitulée La Décadence. A cette occasion, cinq artistes (Gardar Eide Einarsson, Douglas Gordon, Loris Gréaud, Francesco Vezzoli et Cerith Wyn Evans) présentent de nouvelles productions ou réactivent des pièces historiques en échos avec les mots de Marguerite Yourcenar.

Galerie Yvon Lambert Galerie
Plan Plan
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

108, rue Vieille du Temple


75003 Paris

T. 01 42 71 09 33 — F. 01 42 71 87 47

www.yvon-lambert.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h30 à 19h
Les samedis de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Les artistes

  • Douglas Gordon
  • Loris Gréaud
  • Cerith Wyn Evans
  • Gardar Eide Einarsson
  • Francesco Vezzoli

Actualité liée aux artistes