La Nuit

Exposition

Dessin

La Nuit

Passé : 20 mai → 19 juillet 2014

La galerie Jaeger Bucher annonce la nouvelle exposition personnelle de Rui Moreira, intitulée La Nuit. Cette exposition, inscrite dans une trilogie d’expositions débutée en 2010 par Inner Monsoon à la galerie, sera l’occasion de présenter les dessins de l’artiste réalisés durant ces deux dernières années.

Dessiner de l’intérieur

Le travail de Rui Moreira est fondé sur ses voyages dont il choisit avec soin la destination. De l’Inde au désert du Sud marocain, en passant par différentes régions de son Portugal natal, il mène un travail intense d’observation et d’investigation. Ce travail de terrain est un aspect essentiel de son travail car pour lui « l’expérience intérieure intense donne plus de profondeur au dessin ». Au cours de ses explorations, l’artiste cherche à ressentir les changements physiques et psychologiques inhérents aux territoires qu’il visite — la chaleur écrasante du désert, la lumière crue du soleil, les températures glacées dans les montagnes à la source du Gange, l’humidité extrême de la jungle amazonienne, la solitude et le silence quasi absolus … Dessinant alors de façon ininterrompue à ses retours de voyages, l’artiste s’efforce de vivre le cycle naturel de chaque espace, de l’aurore au coucher du soleil, afin d’en ressentir toutes les nuances. Ce ressenti intense du temps est au cœur de la structure des dessins de Rui Moreira qui deviennent alors de véritables paysages intérieurs, des états d’esprits saisis. Ses dessins se nourrissent d’influences diverses et multiples : des outils de navigation telles que les images de Google Earth ; des références cinématographiques à Tarkovski, Hitchcock, Herzog, Syberberg ou Kubrick ; ou musicales avec Bach et Stockhausen, voire des musiques traditionnelles tant indiennes, japonaises, portugaises qu’arabes ; ou encore des références artistiques marquantes telles une fresque de Piero della Francesca ou un poème d’Herberto Helder.

The.holy.family.ii.2014.141x238cm.photo.laura.c.c medium
Rui Moreira, The Holy Family II, 2014 Stylo gel et gouache sur papier — 141 × 259 cm Courtesy of the artist & Galerie Jaeger Bucher / Jeanne-Bucher, Paris

De retour dans son studio, Rui Moreira s’efforce de recréer des conditions, sans cesse renouvelées, propices à la création, à l’image de ce qu’il a vécu lors de ses voyages. Changeant de lieu, de matériaux, modifiant la lumière, Rui Moreira reconstruit une atmosphère nomade, aussi bien physique que psychologique.

En effet, les œuvres naissent de la répétition d’une action simple : l’artiste remplit patiemment, longuement, inlassablement chaque contour jusqu’à l’épuisement du corps soumis à des conditions excessives d’immobilité et de gravité tel une intense méditation de mémoire*.

Extrait du film de Hans-Jürgen Syberberg présentant le discours du Grand Chef Seattle sera projeté à la galerie tout au long de l’exposition.

Sans.titre.2013 noir medium
Rui Moreira, Big Black I, 2013 Stylo indélébile et encre de Chine sur papier — 215 × 140 cm Courtesy of the artist & Galerie Jaeger Bucher / Jeanne-Bucher, Paris

Le but est de perdre tout repère jusqu’à fonder une expérience visible plus profonde. De cette technique presque rituelle et chargée d’une très forte tension, jaillissent des dessins qui foisonnent de détails inspirés des voyages de l’artiste. Rui Moreira excelle dans la finesse et la richesse de son trait. Il mêle des motifs décoratifs, géométriques, abstraits à des figures évoquant des personnages mythiques ou des divinités. A l’image de ces divinités bienveillantes, les dessins de Rui Moreira sont habités par une nouvelle forme de vie et de beauté annonciatrice d’un nouvel état d’être à la Terre.

Maquina de emaranhar paisagens vii  medium
Rui Moreira, The Machine of Entangling Landscapes VII, 2011 Gouache sur papier — 160 × 239 cm Courtesy of the artist & Galerie Jaeger Bucher / Jeanne-Bucher, Paris

Au cœur de la Nuit

La toute nouvelle série de dessins de Rui Moreira présentée dans l’exposition La Nuit est fortement inspirée du film éponyme de Hans-Jürgen Syberberg réalisé en 1985 qui a eu un effet profond sur l’artiste. Dans la tradition des nuits nocturnes, des hymnes à la nuit, des textes, figures et images de Platon, Novalis, Hölderlin, Nietzsche, Goethe, Wagner, Shakespeare, Beckett, Céline ou Chief Seattle, ce film est un monologue de 6 heures avec l’unique actrice Edith Clever qui, dans une salle totalement noire, récite des discours emblématiques universels de ces grands auteurs européens, à l’image d’une flamme scintillant dans la nuit. Le film est tel un poème, une ascèse totale où le jeu de lumière sur Edith Clever est éblouissant. Le discours énoncé dans le film par le Grand Chef Indien Seattle au moment de l’achat des terres de sa tribu par les colons anglais a particulièrement marqué Rui Moreira : dans son discours, ce grand chef indien annonce les jours sombres qui attendent l’homme blanc si celui-ci s’éloigne de la Terre : « c’est finir de vivre et se mettre à survivre ». Il relate à la fois les malheurs qui vont s’abattre sur les hommes et le remède à cette catastrophe annoncée : le retour à la Terre. Cette réduction extrême à l’essentiel du Noir et du Blanc qui contraste avec un monde publicitaire ultra coloré et scintillant, provoque en nous une méditation profonde, et nous amène progressivement vers l’ascèse d’un monde intérieur, au-delà des choses, où les formes s’épousent pour se compléter, sans limite définies, à l’image des dessins de Rui Moreira.

Ces nouveaux dessins font écho aux multiples crises que vit le monde contemporain. Loin de se résigner, l’artiste choisit de se renouveler de l’intérieur par cette méditation dessinée, couvrant l’intégralité de la feuille de papier ; émergeant d’une ascèse de travail jour et nuit inégalée, ces dessins incarnent un Espoir, tels des aurores semées au sein de notre Nuit. Telle une expérience chamanique, cette accumulation de formes et de détails au sein de l’œuvre, nous entrainent à faire corps avec celle-ci. Le trait devient infiniment minutieux tout autant que le détail au cœur du dessin et un simple changement d’orientation du trait offre une variation de lumière époustouflante produite par ces moirés infinis de couleurs.

  • Choices Paris — Collectors Week End Evénement 23 → 25 mai 2014

    La galerie Jaeger Bucher participe à la première édition de Choices, le gallery weekend parisien. À cette occasion, une œuvre de Rui Moreira sera présentée à l’Ecole Nationale des Beaux Arts dans une exposition dont le commissariat est assuré par Nicolas Bourriaud.

    La Galerie sera exceptionnellement ouverte le dimanche 25 mai 2014.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5 & 7, rue de Saintonge

75003 Paris

T. 01 42 72 60 42 — F. 01 42 72 60 49

www.jeannebucherjaeger.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

L’artiste