Le Corbusier — Panorama d’une œuvre

Exposition

Dessin, peinture

Le Corbusier
Panorama d’une œuvre

Passé : 23 avril → 23 juillet 2015

Charles-Edouard Jeanneret (1887 — 1965), qui prit le pseudonyme de Le Corbusier durant les années vingt, compte parmi les architectes et urbanistes les plus décisifs du XX siècle. Il fut également un important peintre et plasticien. Il le fut même avant tout, si l’on en croit cette assertion dont il émaille, sous différentes versions les écrits de sa maturité :

« C’est dans la pratique des arts plastiques (phénomène de création pure), que j’ai trouvé la sève intellectuelle de mon urbanisme et de mon architecture. »

Si ces liens revendiqués, entre son travail de plasticien et son exercice de l’urbanisme et de l’architecture sont parfois difficilement perceptibles, cependant ils existent, et les reconnaître est primordial pour la compréhension de son processus créatif. L’observation attentive de la peinture de Le Corbusier est par conséquent indispensable pour mieux appréhender son œuvre construite et vice versa.

Parallèlement à son activité architecturale et urbanistique, le Corbusier a consacré de façon presque confidentielle, dès le début des années vingt, plusieurs heures quotidiennement à la peinture, au dessin, et même à l’écriture, dans son appartement de la rue Jacob, puis dans le vaste atelier qu’il aménage dans son appartement de la rue Nungesser-et-Coli à partir de 1934.

Auteur de plus de quatre cents tableaux, il fut aussi un dessinateur prolifique, qui a réalisé des milliers d’œuvres sur papier (dont la plupart sont encore aujourd’hui conservées à la Fondation Le Corbusier). Chercheur infatigable, il expérimenta toutes les techniques du dessin, de l’ancestrale pointe d’argent sur papier spécialement apprêté, au stylo-feutre dans les années soixante, en passant par le pastel lavé qu’il affectionna particulièrement. Le « papier collé » tint également une place capitale dans son travail. Il s’y adonna avec méthode et application, et fit considérablement évoluer toute son expression picturale et architecturale d’après-guerre, grâce à cette technique spécifique et l’exercice sur les vides et les pleins qu’elle induit.

Afin de donner plus de visibilité à une œuvre artistique qu’il considère capitale mais estime trop mal connue, Le Corbusier organise à partir de 1945 la production de son œuvre plastique en s’entourant de collaborateurs artisans qui travaillent sous son strict contrôle. Pierre Baudouin produit ainsi des tapisseries d’après les propres cartons de l’artiste, Joseph Savina des sculptures en taille directe d’après ses esquisses, Mourlot et les frères Crommelynck des estampes, Jean Martin, à Luynes, des émaux.

La diversité que l’œuvre picturale de Le Corbusier revêt donc selon les époques, et par là même sa grande richesse, résident dans cette alchimie créée par l’architecte, entre un thème sans cesse retravaillé (la nature morte, la figure féminine…), les différentes expérimentations formelles successives que le thème et l’époque suscitent et les techniques plastiques mises en œuvre. Comme tous les artistes de son époque, Le Corbusier bénéficiait d’une exceptionnelle culture classique, artistique bien-sûr, mais aussi mathématique, spirituelle et symbolique. Les grandes expositions organisées ces dernières années et consacrées à sa peinture, nous ont montré qu’au delà des indéniables influences occasionnelles qu’il a pu subir des grandes figures du siècle qu’il a côtoyées, Le Corbusier est un peintre cérébral, parfois abscons mais toujours brillant, qui a produit une œuvre tout à fait personnelle, très exigeante et extrêmement cohérente.

Eric Mouchet
  • Vernissage Jeudi 23 avril 2015 à 18:00
06 St Germain Zoom in 06 St Germain Zoom out

45, rue Jacob


75006 Paris

T. 01 42 96 26 11

ericmouchet.com

Mabillon
Saint-Germain-des-Prés

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h
Et sur rendez-vous et sur RDV

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste