Leiko Ikemura — Mountains in Exile

Exposition

Céramique, dessin, peinture

Leiko Ikemura
Mountains in Exile

Passé : 11 mars → 30 avril 2016

La Galerie Karsten Greve présente Mountains in Exile, nouvelle exposition personnelle de l’artiste japonaise Leiko Ikemura. Recensant plus de quarante œuvres et présentée parallèlement à l’exposition Ceramix, De Rodin à Schütte, visible à La Maison Rouge ainsi qu’à la Cité de la Céramique de Sèvres, le parcours entend mettre en avant la diversité des mediums employés. Bronze, terre-cuite, pastels sur papier, huiles sur toile de jute sont autant de techniques auxquelles l’artiste recourt.

Les œuvres sur toile invitent le spectateur à la contemplation et offrent un panorama du paysage rural japonais tandis que les sculptures en terre-cuite exaltent un imaginaire plus singulier, faisant notamment références à l’intime et au religieux. Eminemment poétiques, suspendues entre le monde réel et l’ineffable imaginaire, les œuvres de Leiko Ikemura n’en sont pas pour autant dépourvues de signification et de références iconographiques. La montagne est un élément récurrent dans les œuvres peintes et dessinées de l’artiste. Qu’elles soient camouflées par un épais brouillard ou présentées en arrière-plan dans une atmosphère lumineuse, elles sont le sujet central des compositions d’Ikemura. Considérée comme le foyer originaire de la création, la montagne symbolise la victoire de la vie sur la mort. Cette dernière trouve également écho dans la pratique sculpturale de l’artiste, avec l’œuvre Memento mori (2013) notamment.

Après une période figurative, Ikemura se consacre à la sculpture vers 1984 pour finalement réinventer sa peinture à partir du milieu des années 1990. Dans ses nouvelles toiles et œuvres sur papier, conçues entre 2013 et 2015, elle se focalise principalement sur la thématique de la nature tandis que les sculptures et céramiques anthropomorphes célèbrent la figure humaine en pleine évolution. Il n’existe en revanche pas de cloisonnement hermétique dans le travail de Leiko Ikemura, et la frontière entre ces univers est souvent ténue voire poreuse, en atteste en particulier les œuvres Naked (2014), Tree and blue face (2014) ou encore Mishima (2014) où l’Homme vient se fondre dans nature.

La série des arbres, réalisée à la tempera sur toile de jute, rappelle certains des travaux d’Odilon Redon notamment dans l’emploi d’une palette chromatique restreinte et non imitative. Les tons rouges, gris et ocre apportent une certaine touche dramatique aux compositions, en contraste avec les paysages méditatifs japonais. Symbole de la vie par excellence, l’arbre est ici représenté dans une atmosphère empreinte de doute et d’incertitudes.

——————————

Née en 1951 à Tsu au Japon, Leiko Ikemura vit depuis plus de cinquante ans en Europe. Après avoir terminé des études linguistiques à l’Université d’Osaka et après un séjour de sept années en Espagne où elle étudie l’art, elle s’installe en Suisse où elle obtient la nationalité. Depuis 1985, elle vit et travaille à Cologne et Berlin, et enseigne dès 1991 à l’Ecole des Beaux-Arts de Berlin. L’œuvre internationalement reconnue de Leiko Ikemura a été exposée dans des prestigieux musées et fait partie de nombreuses collections privées et publiques, telles que The National Museum of Modern Art à Tokyo, le Kunstmuseum Linz en Autriche, le Kunstmuseum Basel en Suisse, le Museum Kunst Palast, Düsseldorf et le Kunstmuseum Liechtenstein. Elle reçoit le Cologne Fine Art Prize en 2014.

Cédric Oldache
  • Vernissage Vendredi 11 mars 18:00 → 20:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

5, rue Debelleyme

75003 Paris

T. 01 42 77 19 37 — F. 01 42 77 05 58

Site officiel

Filles du Calvaire

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 19h

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Leiko Ikemura