Les invités de la collection — Carlos Amorales, Tomás Espina et Martin Cordiano

Exposition

Dessin, installations, sculpture

Les invités de la collection
Carlos Amorales, Tomás Espina et Martin Cordiano

Passé : 22 octobre → 31 décembre 2011

Après l’installation magistrale de Pedro Reyes intitulée Ouvroir de Sculpture Potentielle inaugurée en juin dernier, le musée d’art contemporain du Val-de-Marne poursuit ses résidences avec trois nouveaux artistes venus d’Amérique latine : Carlos Amorales, Tomás Espina et Martin Cordiano. C’est pour le musée l’occasion de renouer avec cette scène artistique déjà bien représentée dans sa collection, avec notamment un bel ensemble d’œuvres d’Antonio Segui et de Julio Le Parc. Dès le 22 octobre 2011, deux nouvelles installations prendront place dans le Parcours de la collection…

Carlos Amorales

L’artiste mexicain, Carlos Amorales inaugure une nouvelle installation réalisée au cours de sa résidence au MAC/VAL. Il s’intéresse particulièrement à la dimension sociale que peut jouer un artiste. Ainsi, il réalise une installation constituée du Code civil consultable sur place et d’entretiens vidéos réalisés avec des ténors du barreau. Carlos Amorales opère une véritable fiction juridique en proposant d’abroger certains articles du Code civil pour en mesurer la portée. L’objet de cette installation est de nous faire prendre conscience de l’importance et la fragilité des lois qui nous gouvernent.

Dans un contexte social où le politique est de plus en plus contesté, il importe de prendre conscience que ces acquis sont le fruit de luttes et de longues batailles. Pour l’artiste, le terrain du politique devient le cadre privilégié de l’élaboration des discours. C’est pour cette raison qu’il souhaite réintroduire le politique au cœur de la vie citoyenne pour que nous puissions nous réapproprier ses codes et ses usages. Le Code civil imprimé en quatre tomes sera également consultable en libre accès — mais à un petit détail près : l’encre effaçable ne permettra pas de lire les articles pendant toute la durée de l’exposition. Sur une mode ironique, Carlos Amorales remet en cause l’idée que les lois sont bien gravées dans le marbre ad vitam æternam.

Tomás Espina et Martin Cordiano

Quant au duo d’artistes argentins, Tomás Espina et Martin Cordiano réalisent au cours de leur résidence au MAC/VAL une nouvelle installation intitulée Dominio. Ce mot espagnol aux multiples significations fait à la fois allusion à la propriété, à la domination, au domaine public… À partir d’un texte de Roberto Espina, écrit pour le théâtre, « Dominio » est la reconstitution d’un intérieur qui a subi une destruction et aurait été complètement réparé suite à une catastrophe. C’est pour confronter le visiteur à ses propres angoisses, lui faire perdre ses repères que les deux artistes fabriquent une installation qui active puissamment nos émotions. Ces deux artistes s’accordent à revisiter le champ des utopies si chères à leurs cultures. Cette « mécanique de l’utopie » est sans doute au cœur de l’identité sud américaine. C’est sans doute le poète mexicain Octavio Paz qui en a le mieux parlé :

« Dans le jardin paradisiaque, brillait un présent immaculé, dans les déserts de l’histoire, le seul soleil qui nous guide est le soleil fuyant du futur ».

Face aux discours du désenchantement, ces deux installations révèlent le pouvoir de l’imaginaire qui reprend le dessus pour affirmer avec force et conviction la puissance du langage, balayant ainsi d’un revers de manche les discours politiques qui ne sont plus porteurs d’utopie.

94 Val-de-Marne Zoom in 94 Val-de-Marne Zoom out

Place de la Libération


94400 Vitry-sur-Seine

T. 01 43 91 64 20

www.macval.fr

Horaires

Du mardi au vendredi de 10h à 18h
Samedi et dimanche de midi à 19h
Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Tarifs

Plein tarif 5 € — Tarif réduit 2,5 €

Entrée gratuite pour tous les premiers dimanches de chaque mois

302x284 hands on design original

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Carlos Amorales
  • Tomas Espina
  • Martin Cordiano